RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Etudes de médecine : nouveau report du vote de la motion en conflit d’intérêts

Une étudiante en chirurgie dentaire soigne un patient au service dentaire des Hospices civils de Lyon.
22 févr. 2022 à 11:54Temps de lecture2 min
Par Belga

La majorité PS-MR-Ecolo au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a une nouvelle fois reporté mardi le vote de la proposition de motion en conflit d’intérêts soumise par l’opposition cdH contre le projet de loi fédérale du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke visant à revoir le contingentement des numéros Inami.

Comme à chaque fois, les députés de la majorité ont fait valoir les négociations en cours entre le FWB et le gouvernement fédéral pour motiver à nouveau le report du vote sur la motion, laquelle reviendrait à geler le texte à la Chambre pour 60 jours et placerait le dossier ensuite sur la table du comité de concertation (CodeCo). "Nous sommes plus proches que jamais d’une sortie de crise", a assuré mardi lors d’un débat en commission la cheffe de groupe MR, Diana Nikolic.

Difficiles, ces négociations ont pris lundi de l’épaisseur puisque le Premier ministre Alexander De Croo en personne, accompagné de Frank Vandenbroucke, a rencontré les membres du gouvernement de la FWB pour tenter de trouver un compromis. On le sait, le Fédéral souhaite voir la FWB instaurer un filtre plus efficace (un concours d’entrée, tel que pratiqué en Flandre, ndlr) aux études de médecine afin de mieux faire correspondre le nombre de nouveaux médecins diplômés au sud du pays avec le nombre de quotas Inami qui leur sont réservés.

En septembre dernier, quelque 1.200 étudiants ont réussi l’examen d’entrée en médecine, alors qu’il n’y aura théoriquement que 505 numéros Inami pour eux dans six ans…

Côté francophone, des tensions sont apparues dans la majorité arc-en-ciel sur l’opportunité d’instaurer pareil concours d’entrée, Ecolo y étant opposé. Le député Rodrigue Demeuse (Ecolo) a toutefois démenti mardi en commission que son parti était "sorti" des négociations avec le Fédéral, comme l’évoquent certains.

Devant les députés, la ministre Glatigny en charge de l’Enseignement supérieur a reconnu de son côté que "les négociations prenaient du temps" vu le caractère "compliqué" du dossier.

Elle a rappelé qu’elle entendait sortir de cette négociation avec la garantie que la Wallonie et Bruxelles, où sévit en certains endroits une pénurie de médecins, disposeraient à l’avenir d’un nombre suffisant de praticiens ainsi que l’assurance de l’octroi d’un numéro Inami à tous les étudiants actuellement engagés dans le parcours d’études de médecine.

Sur le même sujet...

JT du 16/2/22

Sur le même sujet

06 avr. 2022 à 09:55
Temps de lecture9 min
16 févr. 2022 à 16:43
Temps de lecture2 min

Articles recommandés pour vous