Belgique

Etudes de médecine : 586 étudiants lauréats de la seconde épreuve de l'examen d'entrée, la FEF dénonce

© Tous droits réservés

05 sept. 2022 à 15:29 - mise à jour 05 sept. 2022 à 15:34Temps de lecture2 min
Par Victor de Thier (avec Belga)

La seconde épreuve francophone de l'examen d'entrée aux études de médecine et de dentisterie a rendu son verdict ce lundi : 586 étudiants ont été proclamés lauréats sur les 4.200 jeunes qui ont tenté leur chance le 27 août dernier. En ajoutant les personnes lauréates de la première édition - qui a eu lieu en juillet - un total de 869 jeunes ont été autorisés à s'inscrire dans l'université de leur choix pour entamer des études en médecine ou dentisterie lors de cette année académique.

L’ensemble de la population est impacté par la pénurie de médecins généralistes.

"Un total bien trop faible au vu de la pénurie dramatique de médecins que nous connaissons actuellement dans l’ensemble du pays", a rapidement réagi la Fédération des étudiants francophones (FEF) par voie de communiqué. Celle-ci dénonce "l’inégalité d’un tel système de sélection auprès de jeunes tout juste sortis de l’école secondaire".

Dans le viseur de la fédération étudiante : la méthode d’évaluation, qui comprend des QCM à points négatifs.

"L’incohérence de se voir refuser un accès à une formation dont la population a cruellement besoin est incompréhensible pour des étudiants. La situation est déjà déplorable actuellement. L’ensemble de la population est impacté par la pénurie de médecins généralistes, il faut parfois attendre des mois pour avoir un rendez-vous chez certains spécialistes, et obtenir les soins dont on a désespérément besoin", insistent les représentants étudiants.
 

Un concours à partir de l'année prochaine

Pour rappel, un filtre est imposé à l'entrée des études en médecine et dentisterie pour éviter qu'un trop grand nombre de jeunes ne réclament un numéro Inami, indispensable pour exercer, à la fin de leurs études.

Depuis cinq ans, la réussite de l'examen d'entrée est dès lors obligatoire, mais l'organisation de cette épreuve prend fin cette année. À partir de l'an prochain, le filtre prendra la forme d'un concours, c'est-à-dire qu'un nombre de lauréats sera déterminé à l'avance.

Une nouveauté qui inquiète également la fédération étudiante francophone. Selon elle, cette nouvelle méthode risque de priver des étudiants ayant réussi l’examen d’un accès à la formation."Cette décision, contre laquelle nous nous sommes battus, et face à laquelle nous continuons de nous opposer, repose sur un calcul de la Commission de planification qui n’anticipe pas la dégradation de la pénurie."

Pour la FEF, les systèmes de concours et de quota doivent tout simplement être abandonnés afin de garantir des soins de santé aptes à répondre aux besoins des citoyens.

Un taux de proclamation inférieur au taux de réussite

En ce qui concerne les résultats en tant que tels, le taux de proclamation à cette seconde épreuve est de 12,86%, inférieur au taux de réussite (17,25%) en raison d'un trop grand nombre de personnes ne résidant pas en Belgique qui ont réussi l'examen.

Pour éviter un trop grand nombre d'inscriptions de non-résidents, ces derniers ne peuvent en effet représenter plus de 30% des inscrits. Lorsque cette proportion est dépassée en termes de réussite, ce qui était le cas cette fois, seuls celles et ceux qui se sont classés en ordre utile - qui ont obtenu les meilleures notes - sont finalement autorisés à s'inscrire. Ainsi, 160 personnes non résidentes ont été proclamées lauréates alors que 343 avaient rempli les critères de réussite.

Près de la moitié des personnes qui se sont présentées (43,34%) ne résidaient pas en Belgique. Une grande majorité (80%) des candidats avaient déjà tenté leur chance en juillet et les femmes étaient deux fois plus nombreuses que les hommes.

Sur le même sujet : extrait du JT du 27/08/2022

Sur le même sujet

Etudes de médecine : le concours d’entrée validé en commission du Parlement de la FWB

Belgique

Du labo au champ de bataille : des médecins militaires du monde entier en congrès à Bruxelles

Info

Articles recommandés pour vous