RTBFPasser au contenu
Rechercher

C'est vous qui le dites

Être enceinte en 2022, c’est vraiment un souci au travail ?

27 mai 2022 à 09:31Temps de lecture1 min
Par C'est vous qui le dites

Les femmes enceintes seraient mal vues au boulot. L’Institut pour l’Égalité des Femmes et des Hommes a reçu 120 plaintes à ce sujet en 2021, c’est à lire dans les éditions de Sudinfo. Les problèmes se posent lors du recrutement avec des questions sur les intentions de maternité, au moment de l’annonce de la grossesse ou durant le congé de maternité.

Être enceinte en 2022, c’est vraiment un souci au travail ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Morsa Images – Getty Images

"Une expérience traumatisante"

Didier, un auditeur de Sambreville, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Il y a 4 ans, mon patron m’a demandé de virer une collaboratrice soupçonnée d’être enceinte. On l’a convoqué avec un responsable des ressources humaines et en 10 minutes, elle était virée. Elle n’était pas enceinte à ce moment-là. C’était une expérience traumatisante pour moi. On lui a dit qu’il y avait une restructuration et qu’on devait se séparer d’elle. Ce n’est arrivé qu’une fois, heureusement. Par la suite, j’ai quitté cette entreprise."

damircudic – Getty Images

"Peur d’être virée"

À Bruxelles, Jennifer nous confie son témoignage : "C’est difficile. J’ai annoncé ma grossesse il y a deux mois. Je suis infirmière en maison de repos, et on m’a dit que je devais continuer à travailler jusqu’à ce que je ne sache plus. Infirmière, c’est un métier lourd, mais c’est aussi dangereux en maison de repos car il faut soulever les patients et parfois, ils nous frappent. Je m’absente de plus en plus et j’ai peur d’être virée. "

M_a_y_a – Getty Images

"Je ne convenais plus au travail"

Le débat se termine avec Maud à Mouscron : "Mon supérieur m’a fait comprendre que j’étais encore dans les délais pour arrêter ma grossesse. 3 jours après mon retour de congé de maternité, j’ai été licenciée. Dans le bureau, on m’a dit que je ne convenais plus car je ne pouvais pas voyager pour le travail dans les 48 h. Le responsable RH m’a dit que je ne convenais plus au travail. Officieusement, c’était à cause de mon enfant."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

Pour les voyages, les écoles voient-elles trop grand ?

C'est vous qui le dites

Détruire la maison de Marc Dutroux à Marcinelle, est-ce la bonne décision ?

C'est vous qui le dites

Articles recommandés pour vous