RTBFPasser au contenu

5@7

Eté 2016, été "à moustiques"? Avis et conseils d'un spécialiste

Eté 2016, été "à moustiques"? Avis et conseils d'un spécialiste
26 juil. 2016 à 16:04 - mise à jour 26 juil. 2016 à 16:043 min
Par 5@7

Vous avez l’impression de vous gratter non stop ? Que les habituels remèdes " de grand-mère " ne fonctionnent pas ? Que les moustiques gâchent vos barbecues à la tombée du jour ? Vous n’êtes pas les seuls. A cette période, les insectes pullulent. Et le Belge tend à paniquer un peu plus que d’habitude.

Du monde, dans la salle d'attente de la dermatologue Evelyne Berlingin. Beaucoup de ses confrères et collègues sont en congé. A elle de gérer petits et gros bobos de l'été. Les piqûres d'insectes poussent certains patients à consulter. "Surtout lorsque ce sont des enfants qui ont été piqués, et qu'il y a surinfection. Les gens se demandent si cela est bien dû à un insecte, ils pensent que c'est une autre maladie".

Là où l'eau croupit, le moustique fait son lit!

"Pour limiter la pullulation, il faut éviter de laisser des eaux stagner dans une bassine, une brouette…meme les jouets d’enfants, les petites piscines peuvent devenir des nids à moustiques rapidement ! En deux ou trois jours, si l’on n’y met pas de chlore, la piscine sera habitée par des larves. Le conseil est donc d’éliminer toute source d’eau croupissante, cela éliminera les lieux de ponte. Les répulsifs peuvent également être d’un grand recours".

Les remèdes de grand-mère fonctionnent ils ? Le problème c’est qu’ils sont rarement efficaces à 100%. Prenons la citronnelle. Oui, cela fonctionne. Mais à 80-90% ! Pas mal de recherches sont en cours, sur des huiles essentielles censées éloigner les moustiques. Des nouvelles molécules, aussi.

Les pharmacies liquident leur stock

Dans les pharmacies, la demande en répulsifs ou crèmes pour soigner les piqûres est forte. "Le stock diminue beaucoup plus vite", confirme Cattleya Van Berlamont . "Pas mal de clients se présentent avec des piqûres de moustiques, de taons. Certains amènent avec eux une ordonnance du médecin, preuve qu'ils ont consulté. Parfois ces piqûres entraînent des allergies, des réactions". Son "top 5" en matière de "bestioles"? "Alors, les gens viennent d'abord pour les moustiques, ensuite les taons, les tiques, les poux et les puces - pour les animaux". Les puces feraient d'ailleurs un retour remarqué cet été. "Oui, c'est assez étonnant, on nous demande beaucoup de produit anti-puces, y compris pour traiter la maison. Signe que des gens sont envahis par les puces de leurs animaux".

Pourquoi je suis piqué, et lui pas?

C'est peut-être vous, ou votre conjoint. Votre voisine, votre fille. Certains ont l'impression d'être de véritables "aimants à moustiques", et de se transformer en "gourmes vivantes" chaque été. Les moustiques apprécieraient-ils certaines peaux plus que d'autres?

Pour la dermatologue Evelyne Berlingin, chef de service à l'hôpital Ambroise Paré de Mons, c'est non. "Je ne pense pas que certaines peaux attirent les moustiques. Pour moi, des gens sont hyper réactifs. Ils vont être piqués, avec des grosses réactions inflammatoires. Ils vont se gratter, sur-infecter leurs lésions éventuellement. Tandis que d'autres sont très peu réactifs. Ils vont être piqués, mais cela ne laissera pas beaucoup de traces. Je crois que la différence est vraiment là".

Des lieux à éviter si l'on craint les piqûres

Pas de peau plus appétissante que d'autre? Soit. Mais qu'en est-il des lieux fréquentés par les moustiques? Certains seraient à éviter, si vous craignez de vous faire "manger". "Les moustiques pondent dans des eaux stagnantes", explique le Professeur Frédéric Francis (Responsable de l'unité d'entomologie à Gembloux , Agro-bio Tech - Ulg). "Donc la première chose à faire si vous souhaitez éviter d'être piqué, c'est d'éliminer tous ces endroits propices à la reproduction des moustiques. Vider les bassines, les seaux, les jouets d'enfants. Les petites piscines, si on n'y met pas de chlore, abritent rapidement des centaines de larves de moustiques!"

En balade, il est également possible de croiser des moustiques plus voraces. "Tout dépend du besoin en sang frais de l'animal. Si cela fait longtemps qu'ils ont croisé un humain, les moustiques vont avoir tendance à le prendre pour cible", résume le Professeur Francis. "Les zones reculées, dans les champs, en forêt, peuvent être habitées de moustiques au comportement plus agressif, parce qu'ils ont faim". Promenons-nous dans les bois...ou pas!

Et le professeur Frédéric Francis était dans le 5@7 pour de plus amples informations!

Article original à retrouver ici: www.rtbf.be/info

Articles recommandés pour vous