RTBFPasser au contenu

Tipik

Et si on changeait de couches?

Et si on changeait de couches?
20 nov. 2019 à 09:42 - mise à jour 20 nov. 2019 à 10:363 min
Par François Boueyrie

5000!

C’est en moyenne le nombre de couches portées par un enfant avant d’être propre. Un chiffre qui pèse extrêmement lourd : plus d’une tonne de déchets jetés à la poubelle.  À l’instar d’autres produits à usage unique, les couches jetables représentent donc un véritable défi écologique qu’il convient aujourd’hui de relever. 
 
Un temps oubliées, les couches lavables font alors progressivement leur retour. C’est ce que nous confie Julie Thomas, directrice de la crèche " Les premiers pas " à Auderghem. Elle tient dans ses bras le petit Nathan, seul enfant sur les douze de l’établissement à utiliser des couches lavables. " Ça fait quelques années que des parents demandent si on peut utiliser des langes lavables au sein de la crèche. Au début on se demandait si ça n’allait pas bouleverser nos habitudes, mais au final on en est satisfaits. On s’est rendu compte que ce n’était vraiment pas compliqué à utiliser. Il faut peut-être vérifier plus souvent les langes pour les changer, mais sinon ça ne change vraiment pas grand-chose ".  

Laver les couches, un frein pour certains parents 

Pour utiliser des couches réutilisables, il est évidemment impératif de passer par la case " lavage ". " Je crois que c’est justement ce côté hygiénique du lavage qui fait peur aux parents ", explique Michael Romero. Lui et Jade, sa compagne, ont fondé l’entreprise Bébéco, un service de nettoyage (avec des produits respectueux de l’environnement, bien sûr), de location et de livraison de couches lavables sur Bruxelles. Le projet a vu le jour il y a un an et demi. " On a eu beaucoup de naissances dans notre entourage, et on s’est rendu compte qu’il n’existait aucun service sur Bruxelles pour faciliter l’utilisation de couches lavables ".  Nous les suivons vers Woluwe-Saint-Lambert, où une maman attend leur livraison. " Je pense que certains parents s’imaginent encore la couche carrée qu’on accrochait avec l’épingle et qu’il fallait laver à la main, racler, etc. C’est terminé. Ça s’est complètement modernisé. Que ce soit au point de vue du tissu, de la manière de l’utiliser ou encore du confort pour l’enfant. Les inconvénients d’avant ne sont plus du tout ceux d’aujourd’hui ", conclut Michael.  

Et les couches jetables, dans tout ça ?  

" C’est juste un petit peu d’organisation ", abonde Lydia, maman de Naël et cliente de Bébéco. " Mais je n’utilise pas que du lavable aussi, je peux utiliser du jetable. En vacances justement, il n’y a pas forcément de machine à laver à disposition. À ce moment-là, j’utilise des couches jetables, mais bio. Meilleures en tout cas pour les petites fesses ".  
 
Il faut en effet savoir que certaines couches jetables sont plus respectueuses que d’autres en ce qui concerne à la fois la peau des bébés, mais aussi l’environnement. Et c’est notamment le cas des couches dites " écolabellisées ", comme nous l’explique Aurélie Dussart, experte en produits chimiques à la direction générale de l’environnement au SPF santé publique. " L’enfant passe 24 heures sur 24 dans ses couches et dans ses vêtements et il est donc très important d’observer les réactions qu’il peut avoir par rapport à ce qu’on lui met. Une solution pourrait être d’utiliser des couches écolabellisées. L’écolabel est un label écologique, le seul sur le marché qui est validé par les autorités publiques. Et dans les critères de cet écolabel notamment, il y a le fait qu’on ne peut pas utiliser de parfum dans les couches. Les parfums 
peuvent provoquer des allergies et donc quand on utilise une couche écolabel, c’est une garantie de ne pas avoir ce type d’allergisant et donc on diminue les risques d’allergie pour son enfant. De manière complémentaire, l’industrie qui va demander l’écolabel va devoir fournir des preuves qu’elle diminue ses émissions vers l’eau et vers l’air de certaines substances, mais également mettre en place une gestion rationnelle des déchets pour en diminuer la quantité au maximum ". 
 
Lavable ou jetable : à chacun donc de choisir le type de couche qui lui correspond. Il est simplement essentiel de savoir qu’on a toujours le choix de consommer mieux, et cela même en utilisant des couches jetables. 

Articles recommandés pour vous