RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tarmac

Et si le monstre du Loch Ness avait vraiment existé ?

Elasmosaurus
28 juil. 2022 à 14:42Temps de lecture2 min
Par Johanna Bouquet

La légende dit qu’une sorte de dragon d’eau aurait existé dans le lac du Loch Ness, dans les contrées mystiques des Highlands en Ecosse. C’est le fameux monstre du Loch Ness. Depuis les années 1930, la possible existence de ce monstre hante les imaginaires. Des films, des livres, des contes… De nombreuses créations ont tenté de raconter la légende de ce monstre. Mais vous savez ce qu’on dit aux enfants (et aux adultes) quand ils ont peur des monstres ? Qu’ils n’existent pas… Et si on avait tort ?

Des chercheurs britanniques affirment avoir trouvé des preuves de l’existence du plésiosaure, l’espèce assimilée au monstre du Loch Ness, en eaux douces, au Maroc. Ce qui infirmerait le consensus scientifique disant que le plésiosaure n’aurait vécu qu’en eaux salées et donc que son existence dans le lac du Loch Ness serait impossible.

Le monstre du Loch Ness : un dinosaure

Ce que l’on assimile au monstre du Loch Ness, est un dinosaure aquatique appelé le plésiosaure ayant bel et bien existé. C’est en fait un reptile marin carnivore qui ressemblerait à un serpent à très long cou.

Artwork of a plesiosaur
Artwork of a plesiosaur © Tous droits réservés

La naissance d’une légende

Dès le VIe siècle, les premières observations de ce monstre seraient apparues dans les Highlands écossaises. C’est un moine irlandais, Saint Colomba, qui avait affirmé avoir été attaqué par ce monstre et être parvenu à le repousser en invoquant dieu. Une légende tenace qui traverse les siècles. Au XVIe puis au XIXe siècle, les témoignages s’accumulent et affirment avoir aperçu une sorte de serpent géant dans les eaux du lac.

C’est un canular photo qui va créer l’emballement en 1934. Bien avant l’existence de photoshop. Un médecin, Robert Kenneth Wilson, affirme avoir pris une photo du monstre.

C’est la toute première fois qu’une image du monstre est diffusée. Elle fera même la Une du Daily mail. Mais comme le raconte SudOuest, Robert Kenneth Wilson avouera en 1994, sur son lit de mort, qu’il s’agissait en fait d’un canular.

Qu’importe la légende est faite ! Si bien qu’un bureau d’investigation scientifique verra le jour en 1961, et sa dernière expédition aura lieu en 1984.

L’existence ou non d’un monstre du Loch Ness a toujours fasciné la communauté scientifique mais aussi les touristes amateurs de frissons.

Pendant des années, un consensus indiquait que cette espèce de dinosaure n’aurait vécu qu’en eau salée, comme l’explique Slate. Ce qui rendrait impossible sa présence dans le lac d’eau douce du Loch Ness. Pourtant, selon The Independant, des chercheurs britanniques auraient trouvé des fossiles pouvant être ceux du plésiosaure, dans un système fluvial proche du désert du Sahara au Maroc. Ainsi, cette espèce aurait pu vivre en eau douce. Cette découverte ébranle le consensus scientifique qui valait jusqu’à présent.

Mais cela reste encore une hypothèse et aucun fossile de la sorte n’a été découvert dans le fameux lac. D’ailleurs, une étude récente d’un chercheur néo-zélandais affirmait que le monstre du Loch Ness, dans le lac écossais, avait en fait été… Une grosse anguille.

Articles recommandés pour vous