RTBFPasser au contenu

Monde

Est de la RDC: "Les enfants issus des viols sont à leur tour violés"

Le Dr Denis Mukwege était l'invité du grand Oral RTBF-Le Soir
12 janv. 2013 à 11:44 - mise à jour 12 janv. 2013 à 12:302 min
Par Alain Lechien

Le gynécologue Denis Mukwege, qui avait dû s'exiler en Belgique après une tentative d'assassinat à Bukavu, rentrera dans son pays ce lundi. Interrogé dans le Grand Oral, il explique que les enfants issus de viols dans l’est de la RDC sont à leur tour victimes de violences sexuelles: "Je travaille maintenant depuis plus de 10 ans à la prise en charge des femmes victimes de violences sexuelles. Depuis quelques années, j’ai observé que les femmes que j’avais soignées et qui ont eu des enfants issus du viol, ces femmes revenaient puisqu’elles étaient violées pour la seconde, la troisième fois. Mais ce qui était encore plus grave, c’est que j’ai observé que, parmi ces femmes, il y en a qui revenaient avec les enfants issus du viol qui étaient, à leur tour, violés. Je crois que comme parent, comme époux, comme enfant, je suis né quand même d’une femme, c’est inacceptable!"

A propos de ce qui se passe dans l’est de la RDC, Denis Mukwege évoque une "responsabilité nationale" du pouvoir: "On ne peut pas dédouaner, sur le plan national, la responsabilité. Lorsqu’on dirige un pays, il y a des choses qu’on doit absolument pouvoir mettre en place. L’Etat de droit, avoir une armée, par exemple ; ce sont des choses dont on ne doit pas se passer. Sinon, s’il n’y a pas une protection de la population" insiste-t-il.

"Vous pouvez avoir des femmes"

Il regrette aussi l’impuissance de l’armée congolaise: "Je n’ai pas peur de le dire, je crois que la façon dont ils ont formé ce qu’ils appellent aujourd’hui FARDC, pour moi, ce n’est pas une armée. Excusez-moi, je pense qu’au Congo, il y a des hommes et des femmes capables de constituer une armée qui peut protéger la population civile. Mais les gens qui sont aujourd’hui dans ce qu’on appelle FARDC, ce sont des anciens groupes armés. Après qu’on ait eu des négociations et qu’on ait signé des accords, on a dit ‘voilà, venez tous ensemble’".

Des militaires des FARDC participent aux viols, confirme-t-il: "Exactement ! Malheureusement, les groupes armés, la plupart recrutent des enfants qui entrent dans l’armée à l’âge de 10-12 ans, à qui on remet un fusil, en leur disant tout simplement ‘voilà, avec ça, vous pouvez avoir de l’argent, vous pouvez avoir de la nourriture, vous pouvez avoir des femmes’".

RTBF

Voyez dans l'ongle vidéo ci-contre l'interview complète du Dr Denis Mukwege

Le Grand Oral - Docteur Denis Mukwege

samedi 12 janvier 2013

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L'invité : Docteur Denis Mukwege, défenseur des femmes violées du Congo

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

08 févr. 2015 à 10:28
2 min
26 nov. 2014 à 12:59
2 min