RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Est-ce risqué d’annoncer sa grossesse à son employeur ?

Est-ce risqué d’annoncer sa grossesse à son employeur ?
15 févr. 2022 à 10:312 min
Par C'est vous qui le dites

" C’est comme si ma grossesse était une bombe à retardement ", ce sont les mots d’une femme stressée tout le long de sa grossesse par rapport à son travail. Elle a d’ailleurs gagné en justice face à un employeur qui l’a écartée en raison de sa grossesse. Elle explique dans le journal Le Soir à quel point il était stressant et difficile d’évoquer sa grossesse lorsqu’elle se présentait pour un job. Quand elle le faisait, elle ne l’obtenait pas. On lui a entre autres dit que les enfants et le boulot, ce n’était pas facile à combiner ou qu’elle ne pouvait pas obtenir un poste parce qu’une future collègue avait fait une fausse couche et qu’elle ne l’aurait pas supporté. En justice, elle a gagné face à un employeur qui a décidé de ne pas reconduire son contrat une fois qu’il a appris qu’elle attendait un enfant.

C’est risqué d’annoncer sa grossesse à son employeur ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Kelvin Murray / Getty Images

"Si une femme sait qu’elle est enceinte, qu’elle ne cherche pas d’emploi"

Ludwig, un auditeur de Bruxelles, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Un employeur est indépendant et est en droit de faire ce qu’on veut. Quand les gens prennent des congés maternité ou paternité, c’est à nous de les payer. J’ai engagé une personne, 3 jours plus tard il m’a annoncé qu’il prenait 10 jours de congé car sa femme venait d’accoucher."

C’est nous qui payons tout ça

"Si une femme sait qu’elle est enceinte et qu’elle va avoir besoin d’un congé de maternité, qu’elle le prenne tout de suite et qu’elle ne cherche pas d’emploi. Une femme peut travailler chez moi, mais elle doit déjà avoir eu des enfants."

Getty Images

"Je savais que cette annonce allait me pénaliser "

À Jumet, Maureen nous partage son expérience : "J’ai eu l’honnêteté de dire à mon employeur que je voulais un autre enfant et ça ne m’a pas empêché de continuer mon contrat. Je n’ai pas eu le contrat que je désirais, je m’y attendais, je savais que cette annonce allait me pénaliser mais c’était normal de lui annoncer. Ma belle-sœur est tombée enceinte, elle travaille chez un indépendant et elle a eu peur de l’annoncer, c’est triste. Si on prévient assez tôt, l’employeur a pourtant le temps de trouver une solution."

Getty Images – Maskot / Getty Images

"Elle estimait que j’allais vouloir retomber enceinte et que ça allait poser problème"

Le débat se termine à Oupeye, dans la province de Liège, avec Corinne : "C’est risqué, j’ai signé un contrat et j’ai ensuite appris que j’étais enceinte, ce n’était pas prévu. Je l’ai annoncé et mon employeur a été très compréhensif, j’ai continué à travailler. À 7 mois de grossesse, j’ai perdu ma petite fille et j’ai pris 15 jours de maladie en me disant que ce n’était pas la faute de l’employeur et que me remettre à travailler me ferait du bien. Je lui ai présenté un certificat disant que j’étais apte à reprendre et elle m’a présenté mon C4. Elle estimait que j’allais vouloir retomber enceinte et que ça allait poser problème. Une grossesse n’est pas une maladie, on n’est pas forcément diminuée."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

07 mars 2022 à 13:00
2 min
21 févr. 2022 à 10:47
2 min

Articles recommandés pour vous