RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Esperanzah! s’installe au cœur de l’Abbaye de Floreffe : "C’est comme jouer une partie de Tetris"

Même avec une scène en moins, la mise en place du festival Ezperanzah reste un défi logistique.
26 juil. 2022 à 16:14Temps de lecture2 min
Par Louis Matagne

Pour sa vingtième édition, qui débutera jeudi, le festival Esperanzah revient avec une formule légèrement réduite. "Cette année la jauge passe en effet de 12.000 à 10.000 personnes par jour", explique Jean-Yves Laffineur, directeur et programmateur du festival. "Cela répond à une demande de notre public. Ce dernier a apprécié la convivialité de l’an dernier, lorsque nous étions limités à 5000 personnes à cause du Covid" Un choix qui doit également permettre une meilleure préservation de l’Abbaye, patrimoine classé.

Défi logistique

Arnaud de Brye (régisseur général) et Jean-Yves Laffineur (directeur) gèrent une équipe d’environ 300 personnes pour l’installation du festival.
Arnaud de Brye (régisseur général) et Jean-Yves Laffineur (directeur) gèrent une équipe d’environ 300 personnes pour l’installation du festival. Louis Matagne

Car même avec une logistique réduite – il y a également une scène en moins – mettre en place un festival dans un tel cadre reste un sacré défi. "C’est comme jouer à Tetris", sourit Arnaud de Brye, régisseur général de l’évènement. "Le site est extraordinaire mais compliqué, avec une seule entrée et de nombreux recoins. Les fournisseurs viennent avec des camions et des semi-remorques qui doivent passer des porches et des bordures, auxquels il faut faire attention, sans oublier les parterres. Le moindre retard peut engendrer des complications en cascade." L’équipe de bénévoles qui gère la décoration (cette année, des structures en bois qui doivent évoquer une "ZAD", une Zone à défendre) doit également réfréner sa créativité au moment de transformer le site. "Il y a des éléments classés, comme la fontaine dernière mois, qu’il a fallu protéger avant de travailler ", explique Valérie, décoratrice. "Il ne faut pas non plus faire de trous dans les murs. Pour les opérations plus délicates, comme l’accrochage de cabanes aux murs, on fait donc appel à des spécialistes. Il y a des réunions très régulières pour discuter de tout cela."

Cette année, les décorateurs créent des structures en bois qui doivent évoquer les ZAD (Zones à défendre).
Cette année, les décorateurs créent des structures en bois qui doivent évoquer les ZAD (Zones à défendre). Louis Matagne

Sous-traitants débordés

Pour ce vingtième anniversaire, il a également fallu composer avec un secteur de l’événementiel sous pression. "Nous sommes submergés de demandes, au point qu’il a fallu refuser une dizaine de festivals", confirme Alexandre Delvenne, directeur technique de la société Cube, en charge du montage des scènes. "Au lendemain de la crise, le business reprend, mais nous manquons de main-d’œuvre et de matériel, et c’est comme ça pour tous les acteurs du secteur." Heureusement, il semblerait que les organisateurs d’Esperanzah s’y soient pris bien à l’avance. "Nous devons toutefois composer avec une augmentation des coûts de l’ordre de 20%, à cause de la pénurie de matériel et de l’augmentation du prix de l’énergie, que les fournisseurs répercutent sur les factures", précise Jean-Yves Laffineur.

Des réservations plus lentes

Si tout devrait bien être en place jeudi matin, le public, lui, répondra-t-il présent ? "Les comportements des gens qui consomment de la culture ont changé avec la crise, analyse le directeur du festival. "Ils sont plus prudents et s’y prennent à la dernière minute pour réserver. Ainsi, ce n’est que le week-end dernier que les réservations se sont accélérées. C’est évidemment plus stressant." A deux jours de l’événement, il reste des places pour les quatre jours du festival.

Le festival s’imbrique littéralement dans l’Abbaye
Le festival s’imbrique littéralement dans l’Abbaye Louis Matagne

Sur le même sujet

La 20e édition d'Esperanzah! a attiré quelque 36.000 festivaliers

Musique - Festivals

Articles recommandés pour vous