RTBFPasser au contenu

Monde

Espagne: le juge Garzon fait appel de la décision de le faire juger

Espagne: le juge Garzon fait appel de la décision de le faire juger
10 avr. 2010 à 18:491 min
Par AFP/RTBF

L'avocat du juge Garzon, Gonzalo Martinez-Fresneda, a estimé que la décision du magistrat du Tribunal suprême Luciano Varela était "contraire à la loi et qu'elle représentait une grave menace pour l'indépendance de la justice telle qu'elle est garantie" par la constitution espagnole.

Le juge Varela, saisi de plaintes d'organisations d'extrême-droite, avait décidé mercredi de poursuivre le juge vedette espagnol pour "prévarication".

Le juge Garzon, 54 ans, est accusé d'avoir monté un "artifice juridique" pour enquêter sur les disparus de la guerre civile (1936-39) et du franquisme (1939-75), en ignorant "sciemment" une loi d'amnistie générale votée en 1977 par le parlement, deux ans après la mort du dictateur Francisco Franco.

Baltasar Garzon avait dû renoncer à cette enquête fin 2008, face à l'opposition catégorique du parquet.

"Certaines organisations et groupes marginaux" ont porté plainte contre le juge Garzon "pour des raisons idéologiques", a ajouté l'avocat dans le texte de l'appel.

Parmi les organisations qui ont porté plainte contre le juge Garzon figurent le mouvement d'extrême droite Manos Limpias (Mains propres) et la Phalange, avatar de la Phalange espagnole, parti qui avait fourni la base idéologique du franquisme.

Le juge Varela avait refusé, début février, de classer sans suite les plaintes contre Garzon, estimant qu'il avait "ignoré consciemment" la loi d'amnistie qui l'empêchait de se déclarer compétent pour ce dossier.


AFP

Articles recommandés pour vous