RTBFPasser au contenu
Rechercher

Eruption volcanique en RDC : une évacuation de Goma dans la panique, "les gens se sentent abandonnés à leur sort"

27 mai 2021 à 10:48Temps de lecture2 min
Par RTBF

RDC : Des dizaines de milliers de personnes fuient Goma

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C'est l'angoisse à Goma. Après avoir vécu l'éruption du volcan Nyiragongo samedi soir, suivie d'une multitude de séismes, la population fuit désormais la ville par crainte des émanations toxiques à cause des fissures qui ont été provoquées.

"On ne peut actuellement pas exclure une éruption à terre ou sous le lac (Kivu) qui pourrait advenir sous très peu voire sans aucun signe précurseur", a expliqué le général Ndima, citant les noms de dix quartiers de la ville.

Les dix quartiers de Goma évacués ce jeudi sont "exposés à des points de sortie de lave, lesquels ne sont pas prévisibles pour le moment", a insisté le gouverneur Ndima dans sa déclaration. "Il est très important de rester à l'écart des coulées de lave, du fait du danger de mort par asphyxie ou brûlures".

Mais l'inquiétude est présente bien au-delà des quartiers cités, témoigne pour la RTBF Florence Sitwaminya, coordinatrice d'une association de défense des droits de l'homme, et habitante de Goma: "Il y a déjà une panique qui s’est installée. Et dans la ville, c’est la psychose totale, personne ne sait ce qui va arriver la minute qui va suivre, et tout ce sur quoi les gens sont concentrés, c’est comment évacuer leurs familles, tous sans exception: même ceux qui habitent des quartiers qui ne figurent pas sur la liste des quartiers menacés, tous commencent à fuir".

Des risques autour du lac Kivu, et pourtant...

IL faut dire que la communication officielle laissait place à certains doutes, relève-t-elle: "On n'a pas de certitudes que les quartiers qui n'ont pas été cités sont sûrs".


Lire aussi: Eruption du volcan Nyiragongo en RDC: des dizaines de milliers de personnes évacuées à Goma, pourquoi on craint un catastrophe majeure


"Des risques supplémentaires sont liés à l'interaction entre la lave et l'eau" du lac, a en effet précisé le gouverneur militaire Constant Ndima, dans son ordre d'évacuation à la population. "Ils sont de plusieurs natures", a-t-il énuméré: "interaction du magma avec l'eau du lac, déstabilisation du volume de gaz dissous sous le lac Kivu et émission de gaz en surface potentiellement dangereux".

"Donc, comme il y a une crainte d’asphyxie, les gens se disent 'autant partir loin de la ville' ", explique Florence Sitwaminya. Et malgré les mises en garde concernant le lac Kivu (dont l'accès a été fermé depuis), certains ont pris cette route: "Le gouverneur a indiqué la direction de l’ouest de la ville par sécurité, mais les gens se sont dirigés vers les routes où ils pensent trouver de l’aide pour accueillir leur famille. Il n’y a aucune certitude, et les gens se sentent abandonnés à leur sort".

 

Sur le même sujet:

RDC / Eruption du volcan Nyiragongo

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous