RTBFPasser au contenu

Medias

Eric Zemmour écarté d'iTÉLÉ après des propos controversés sur l'islam

Eric Zemmour écarté d'iTÉLÉ après des propos controversés sur l'islam
20 déc. 2014 à 09:41 - mise à jour 20 déc. 2014 à 10:191 min
Par Belga News

La chaîne a diffusé un communiqué laconique précisant que l'émission dans lequel intervenait Eric Zemmour depuis 2003 ne reprendrait pas en janvier alors que celui-ci a indiqué ne pas vouloir "réagir pour le moment".

Eric Zemmour, qui travaille aussi pour le quotidien Le Figaro et la radio RTL, est célèbre pour ses prises de position contre l'Europe, l'immigration ou les élites politiques, économiques, médiatiques et intellectuelles qu'il accuse d'avoir bradé les valeurs de la France.

Juif originaire d'Afrique du nord, véritable bête médiatique que s'arrachent les émissions de talk show, Eric Zemmour est au centre d'une nouvelle polémique depuis la diffusion d'un entretien au quotidien italien Corriere della Sera dans lequel il déclarait que les musulmans "vivent entre eux, dans les banlieues" et que "les Français ont été obligés de les quitter".

Si le journaliste italien a reconnu avoir ajouté le mot "déporter" (cinq millions de musulmans français) dans une de ses questions en retranscrivant l'entretien, la controverse n'a pas faibli en France autour des propos de Eric Zemmour.

iTELE a fait interviewer Eric Zemmour par un de ses journalistes "pour bien comprendre sa pensée et cela n'a fait que confirmer qu'il n'était plus possible de continuer l'émission", a expliqué à l'AFP un porte-parole de iTELE.

Dans un communiqué, la Société des journalistes (SDJ) de la chaîne s'est "félicitée" de cette "prise de position forte".

"Les déclarations d'Eric Zemmour dans le Corriere della Sera ont profondément choqué les membres" de la SDJ qui s'est "mobilisée" dès le début de la semaine à ce sujet, écrit-elle.

L'association SOS Racisme s'est "félicitée" de la décision d'iTELE et "attend de RTL, de Paris Première (autre chaîne de télévision) et du Figaro qu'ils prennent la même décision".

Ces derniers jours, d'autres associations antiracistes avaient lancé des appels aux médias pour qu'ils cessent leur collaboration avec le polémiste, et annoncé leur intention de saisir la justice après ses propos au Corriere della Sera.

Belga

Articles recommandés pour vous