Monde Europe

Erdogan rompt un accord avec Athènes et déclare ne plus vouloir rencontrer ses dirigeants

le président turc Recep Tayyip Erdogan rencontrant le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis à Istanbul en mars 2022.
01 juin 2022 à 12:57Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé mercredi qu'il ne rencontrerait plus les dirigeants grecs qu'il accuse de ne pas "être honnêtes". "Nous n'aurons plus de rencontres bilatérales avec eux", a déclaré le chef de l'Etat turc lors d'un discours devant son groupe parlementaire à Ankara alors que les dirigeants des deux pays multiplient les accusations mutuelles.

"Vous savez qu'on avait un accord de haut conseil stratégique avec la Grèce. J'ai prévenu notre ministre des Affaires étrangères hier, nous avons rompu cet accord", a-t-il précisé.

En quoi consiste l'accord ?

Scellé en 2010, l'accord entre la Turquie et la Grèce prévoyait des réunions régulières de haut niveau pour développer la coopération entre les deux pays.

A propos du Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, Recep Tayyip Erdogan a dénoncé, sans jamais le nommer: "Il va aux Etats-Unis, il tient des propos à notre encontre devant le congrès. Nous en avons marre maintenant. Si tu es honnête, on est prêt à t'accueillir, mais si tu ne l'es pas, désolé", a martelé le chef de l'Etat turc.

La Turquie a intensifié ses critiques contre la Grèce depuis l'intervention de Kyriakos Mitsotakis devant le congrès américain mi-mai. Le Premier ministre grec avait alors critiqué la Turquie sans la mentionner ouvertement.

Les médias progouvernementaux turcs ont interprété ce discours comme un appel à Washington de pas fournir les avions de combat F-16 demandés par la Turquie.

La Grèce arme-t-elle les îles de la mer Egée ?

Les autorités turques reprochent en outre aux Grecs d'armer les îles de la mer Égée, en violation selon elles de deux traités.

La Grèce a violé le statut de ces îles et doit les désarmer. Sinon, un débat sur leur souveraineté commencera

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu a répété mardi qu'Ankara remettrait en cause la souveraineté de la Grèce sur ces îles si elle continuait d'y envoyer des troupes.

"La Grèce a violé le statut de ces îles et doit les désarmer. Sinon, un débat sur leur souveraineté commencera", a-t-il indiqué à l'agence officielle Anadolu.

En retour, le président français Emmanuel Macron qui préside l'Union européenne jusqu'en juillet a apporté son soutien à Athènes, condamnant toute remise en cause de la "souveraineté" grecque.

Sur le même sujet

Adhésion à l'Otan : Erdogan menace de nouveau la Suède et la Finlande

Monde

Turquie : Erdogan confirme sa candidature à la présidentielle de juin 2023

Monde

Articles recommandés pour vous