Ludwig van beethoven

Episode 7 : "Ne garde plus le secret de ta surdité"

Episode 7 : Ne garde plus le secret de ta surdité

© Tous droits réservés

09 mars 2020 à 08:44 - mise à jour 09 mars 2020 à 08:44Temps de lecture1 min
Par Cécile Poss

En marge d’un de ses quatuors, Beethoven écrit : "De même que tu te jettes ici dans le tourbillon mondain, de même tu peux écrire des œuvres, en dépit de toutes les entraves qu’impose la société. Ne garde plus le secret de ta surdité, même dans ton art".

Et pour cause, le handicap du compositeur a permis de mettre en exergue trois périodes dans sa production, trois manières d’écrire qui sont façonnées par l’évolution de sa surdité. Haydn avait fait une critique à Beethoven, lui disant que sa musique comporterait toujours quelque chose de bizarre car il est lui-même bizarre et que la musique, c’est toujours l’homme.

Beethoven souffrait de raptus, il lui arrivait de s’énerver, parfois outre mesure sans pouvoir se contrôler. Sa nervosité retombait aussi vite qu’elle était apparue. C’est aussi un des éléments qu’on retrouve dans sa musique, qui comporte aussi des traits d’humour, à l’instar de son créateur.

Ne manquez aucun épisode du feuilleton Beethoven

Cliquez sur le bouton
Cliquez sur le bouton
Cliquez sur le bouton

Sur le même sujet

"Génies musicaux dans un corps fragile" de Jean-Marie Segers, histoire médicale des compositeurs classiques

Chambre avec vue

Quand un petit enfant entend la musique de Beethoven pour la première fois

Journal du classique

Articles recommandés pour vous