RTBFPasser au contenu

Regions

Epicura fête ses dix ans avec des nouveaux projets… et l’arrivée d’un concurrent de taille.

Epicura fête ses dix ans avec des nouveaux projets… et l’arrivée d’un concurrent de taille.
27 janv. 2022 à 15:502 min
Par Thomas Dechamps

Le centre hospitalier Epicura fête ses 10 ans cette année. Un anniversaire un peu spécial pour ce groupement d'hôpitaux et de polycliniques qui couvre un vaste territoire en Hainaut puisqu'un autre groupe hospitalier (Helora) vient d’annoncer son intention de faire sortir de terre deux grands hôpitaux dans la même région... alors quelle cohabitation à l'avenir entre ces deux pôles hospitaliers dans le Hainaut ? Comment le groupe Epicura pourra-t-il se distinguer ? François Burhin, son directeur général, donne des réponses et trace les grandes lignes des chantiers à venir.

Aujourd’hui, environ cinquante pour-cent du personnel n’a connu qu’Epicura " note celui qui avait joué en 2012 un rôle actif dans le rapprochement entre les anciens CHHF (Centre Hospitalier Hornu Frameries) et RHMS (Réseau Hospitalier de Médecine Sociale), en vue de former le Centre Hospitalier Epicura. " C’est maintenant un groupe hospitalier intégré (…) ça a pris du temps et c’est seulement maintenant que l’on constate que les esprits, la culture, le fonctionnement sont réellement harmonisés, soit dix ans après " poursuit François Burhin. Une petite pique lancée à l’adresse du tout nouveau géant hospitalier " Helora " ? Celui-ci, révélé en grande pompe il y a peu par les groupes Tivoli, Jolimont et Ambroise Paré, doit fusionner ces trois entités et construire deux grands hôpitaux flambants neufs de 850 et 900 lits sur le territoire couvert par Epicura. La cohabitation " ne va pas être simple " reconnaît en tout cas spontanément François Burhin, évoquant un " frottement entre deux réseaux " et une " concurrence " qui pose forcément un énorme challenge au centre hospitalier de 800 lits qu’il dirige depuis 2014. " On poursuit notre plan " tempère-t-il néanmoins. Un plan estimé à 160 millions d’euros (bien loin donc du milliard d’euros d’investissements prévus par Helora) sur cinq ans pour moderniser et agrandir les trois sites de Baudour, Hornu et Ath. De quoi construire, par exemple, deux nouvelles unités de soin à Hornu (dont une en hôpital de jour), une nouvelle aile dédiée à la dyalise à Ath ou, dans quelques années, un " gérontopôle " avec centre de revalidation à Baudour. Un projet " réaliste, à notre dimension " veut croire François Burhin, pour qui des institutions plus petites mais plus " agiles, modernes et adaptées " valent mieux qu’un seul grand hôpital. " C’est notre choix stratégique en tout cas. On préfère être proche et en même temps bénéficier de la taille d’Epicura, avec ses 800 lits, qui est le quatrième employeur du Hainaut et qui permet par cette taille d’atteindre un seuil régional tout en conservant la proximité " résume le directeur général. Une implantation privilégiée à l’Ouest du Hainaut qu’Epicura compte bien continuer à valoriser en collaboration avec l’UMons en matière de formation ou avec le centre de recherche Materia Nova en matière d’innovation.

Articles recommandés pour vous