Epargne-pension 2018: rien ne sert de courir... la loi n'est pas encore d'application

Rien ne sert de courir, il faut épargner à point.

© ALINE BRUGMANS - BELGA

17 janv. 2018 à 14:30 - mise à jour 17 janv. 2018 à 14:30Temps de lecture1 min
Par Jean-Claude Verset

Le sujet a été largement commenté en 2017, mais le nouveau régime d’épargne-pension n’est pas (encore) d’application. Ce que semblent ignorer bon nombre d'épargnants. 

Dans un communiqué, la fédération des associations bancaires et financières belges (Febelfin) rappelle que l’accord d’été 2017 qui prévoit une modification du régime de l’épargne-pension sera bien adapté en 2018, mais doit encore être voté par le Parlement, puis publié au Moniteur belge. En attendant, la loi n'est toujours pas d'application. Ce que semblent ignorer certains contribuables.

Cette année, et pour la première fois, l’épargnant pourra choisir entre deux formules. La première permet, comme par le passé, de verser un montant maximum de 940 EUR/an. Ce qui donne droit à un avantage fiscal de 30%, soit 282 euros maximum.

La seconde formule permettra de verser un montant de 940 à 1200 EUR/an, pour un avantage fiscal de 25%, soit un maximum de 300 EUR. Ces montants doivent encore être indexés. Selon les  estimations de Febelfin, les montants indexés seront de 960 et 1230 EUR.

Patience et longueur de temps...

Certains consommateurs, trop pressés semblent avoir déjà opté pour un montant supérieur à 940 euros, ce qui est inutile, puisque les institutions financières ne pourront traiter ces demandes qu’à partir du moment où le nouveau régime d’épargne-pension entrera en vigueur. Pas de panique pour autant puisque le versement peut être effectué jusqu’au 31 décembre 2018.

Vraiment intéressant?

Par ailleurs, verser plus de 940 euros n’est pas toujours un bon calcul. Comme nous l’écrivions il y a quelques semaines, pour que le placement soit réellement avantageux, il faut verser, soit un montant maximum de 940 euros  (comme l’an passé), soit une somme située précisément entre 1128 et 1200 euros. Entre ces deux montants, le rendement est … moins intéressant. Ce qu’à reconnu Johan Van Overtveldt (N-VA) au micro de la RTBF.

L’idée de relever le montant de l’épargne-pension émane de la N-VA. Son coût estimé est de plusieurs dizaines de millions d’euros pour l'Etat. En revanche, ce versement permet d’alimenter (un peu) le bas de laine qu'une partie importante de la population constitue pour ses vieux jours.