RTBFPasser au contenu

"Enveloppe pouvoir d'achat", le bien-être, "au travail": les partis lancent leurs propositions en vue des affaires courantes

"Enveloppe pouvoir d'achat", le bien-être, "au travail": les partis lancent leurs propositions en vue des affaires courantes
21 déc. 2018 à 13:02 - mise à jour 21 déc. 2018 à 13:023 min
Par RTBF avec Agences

Le gouvernement belge est officiellement en affaires courantes depuis que le Roi a accepté la démission du Premier ministre. Ces affaires courantes couplées à un gouvernement minoritaire ouvrent de grandes perspectives pour les partis de l'opposition principalement. Ils vont pouvoir proposer de nouveaux textes de loi et le soumettre au vote d'un Parlement moins homogène que par le passé. Dès lors, chaque parti va pouvoir proposer ses idées. En voici quelques unes.

Le PS veut créer une "enveloppe pouvoir d'achat" d'un demi-milliard d'euros

Le Parti socialiste a avancé vendredi quatre mesures pour augmenter le pouvoir d'achat - dont la création d'une enveloppe "pouvoir d'achat d'un demi-milliard d'euros" - qu'il espère voir concrétisées dans les cinq prochains mois au parlement. 

Les socialistes réclament le retour de la TVA sur l'électricité à 6% au lieu de 21%. Ils remettent aussi sur la table leur demande d'une enveloppe "bien-être" de 354 millions d'euros pour permettre aux partenaires sociaux de formuler une proposition de répartition de bénéficiaires qui augmente les allocations les plus basses dès 2019.

Troisième mesure, le PS propose de créer une enveloppe "pouvoir d'achat" de 500 millions d'euros dans le budget 2019 afin de "verser un montant directement sur le compte en banque des travailleurs qui ont des bas et des moyens revenus", voire des pensionnés et demandeurs d'emploi si les partenaires sociaux le décident. Enfin, le PS réclame la gratuité de la visite chez le médecin généraliste. Le PS a évalue le coût total de ces mesures à 1,6 milliard. Pour le financer, il propose de recourir à un impôt sur le grand capital, d'appliquer le même impôt pour les revenus du capital et des plus-values que celui prélevé sur le travail, de renforcer la lutte contre la fraude fiscale ou encore d'obliger les grandes entreprises qui opèrent en Belgique à y payer leurs impôts.

Pour la N-VA, "l'héritage de la Suédoise ne doit pas être perdu"

La N-VA a réagi à l'officialisation des affaires courantes du gouvernement "orange-bleue". Pour les nationalistes flamands, "le gouvernement Michel Ier, sous l'impulsion de la N-VA, s'est engagé sur une voie de centre-droit et a mis en œuvre de nombreuses belles réformes telles que la réduction de l'impôt sur les sociétés, la réduction des cotisations de sécurité sociale et le tax-shift, de manière à rendre le travail et l'esprit d'entreprise plus attractifs". Le communiqué du parti nationaliste insiste aussi sur des mesures relatives à la migration et la sécurité. La N-VA insiste pour que "l'héritage de la Suédeoise ne soit pas perdu" et annonce plusieurs propositions de loi que ses députés déposeront au Parlement dans les prochains jours.

Bart De Wever s'exprime sur la position de la N-VA sur les affaires courantes

Bart De Wever s'exprime sur la position de la N-VA sur les affaires courantes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Et maintenant, au travail! ", dit Ecolo

"Il est temps maintenant de tourner la page, de se mettre au travail et de reconstruire", commente Ecolo après la décision du Roi. 

Les écologistes ont déjà mis "avec succès" des propositions sur la table en matière climatique et en faveur des indépendants, soulignent-ils. Ils proposent maintenant de poursuivre le travail afin d'aider tous ceux qui ne parviennent plus aujourd'hui à boucler leur fin de mois. De même, les Verts offrent leur soutien afin de tenir le calendrier prévu de fermeture des centrales nucléaires. "On le voit, il y a suffisamment de travail dans les mois qui viennent pour que les forces de bonne volonté, tant au parlement qu'au gouvernement, travaillent de concert, dans l'intérêt des Belges et de notre pays. C'est le pari que nous faisons. Les Verts sont prêts, depuis le parlement, à prendre leurs responsabilités, à proposer et à innover. Au travail, maintenant!", concluent les présidents d'Ecolo et Groen.

"Au travail !", "augmenter le bien-être": les partis réagissent à la décision du Roi
"Au travail !", "augmenter le bien-être": les partis réagissent à la décision du Roi JASPER JACOBS - BELGA

Le cdH appelle à augmenter immédiatement le bien-être

"Nous sommes dans un pays développé, une société de l'abondance et pourtant, on ne répond parfois plus aux besoins de base de nombre de nos concitoyens: se nourrir, se loger, se chauffer, se sentir en sécurité, respecté dans ses droits", affirme le président du cdH Benoit Lutgen, dans un communiqué.

Appelant à en finir avec "la politique de division des Belges et d'affaiblissement de leur bien-être", les centristes demandent d'avancer avec le Parlement sur base d'"une feuille de route (ce que l'on va faire) et une méthode (comment allons-nous le faire)".

Dans les cinq mois qui viennent avant la dissolution des chambres, "il faut avancer sur ce qui touche directement les Belges", à savoir pour le cdH "l'augmentation immédiate du bien-être". "C'est l'unique réponse aux populismes rampants, pour retrouver confiance et ne pas céder aux sirènes des extrêmes", plaide M. Lutgen.

Journal télévisé : 21/12/2018

Gouvernement fédéral en affaires courantes : analyses de Thomas Gadisseux

JT 13h

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous