RTBFPasser au contenu

Musique - Accueil

Entretien avec ZAZ, pour les 5 ans de LaSemo

Entretien avec ZAZ, pour les 5 ans de LaSemo
08 juin 2012 à 11:593 min
Par François Colinet

18 mois après notre première rencontre, c'est avec un grand plaisir que l'on retrouve ZAZ, charmante en diable et hyper heureuse de commencer sa tournée estivale par la Belgique en cette fête du 1er mai. L'occasion  pour nous de faire le point sur deux ans de succès et de tournée (immortalisés sur son disque live " San Tsu Tsou ") avant sa prochaine visite au Lasemo.

 

François Colinet : Quand on regarde ton planning de tournée, on est surpris de voir l'énorme demande pour des concerts en Allemagne. Rassure-nous, tu chantes toujours en français ?

Zaz : Oui, ce succès est difficile à expliquer. C'est une grande surprise, un super public. Figure-toi qu’ils chantent tous les textes en français. Je suis sûre que certains comprennent les paroles mais dans le fond, c’est le ressenti qui compte. C'est joyeux, ça fait du bien !

ZAZ sera en concert au Festival LaSemo le 7 juillet
ZAZ sera en concert au Festival LaSemo le 7 juillet © Tous droits réservés

Après une si longue tournée, est-ce que le moteur n'est pas un peu fatigué ?

Zaz : Évidemment que c'est éprouvant. Je devais prendre des vacances mais elles ont été écourtées. J'ai aussi été plusieurs fois malade. Quand la machine t'emporte, c'est difficile d'écouter son corps. Sur scène, je me donne à fond mais il faut savoir dire stop. Il ne faut pas que l'autre soit plus important que soi.

Cela doit être difficile de dire stop quand c'est si agréable d'être sur scène...

Zaz : C'est l’échange qui est addictif ! A mes concerts, il y a toutes les générations. Je veux parler à l'humain qui est en nous. Ce que je fais ne plaît évidemment pas à tout le monde mais ceux qui aiment peuvent avoir tous les âges. Il y a des bébés qui bougent les pieds dans la foule et je reçois aussi des lettres de personnes très âgées qui me disent que mon disque leur redonne goût à la vie. Ce côté multi génération m'a étonnée au début mais je trouve ça magnifique parce que l'humain n'a pas d'âge !

Quand on s'est rencontré la première fois, tu nous disais vouloir rester proche des gens. Pari gagné ?

Zaz : J'essaie même si l'ampleur du succès change inévitablement certaines choses. Au début, je répondais à tous les courriers moi-même. Je ne peux plus le faire maintenant et cela me frustre parce que chaque personne est unique et importante. Si je ne leur réponds pas, ils vont peut-être croire que je m'en fiche alors que ce n'est pas vrai. Je ne peux pas être vraie et entière tout le temps, avec tout le monde. Mais quand je passe du temps avec quelqu'un, je suis entière. La meilleure solution finalement, c'est de tout donner sur scène. C'est l'endroit où je peux donner le plus et c'est ce que le public est en droit d'attendre. Quand on vient au spectacle, on se fiche de savoir ce que se passe dans la vie de l'artiste, s’il est malade ou s’il a mal dormi. On veut vibrer avec lui et qu'il nous donne le meilleur de lui-même. C'est ce que j'essaie de faire.

Zaz - J'aime à Nouveau [Sans Tsu Tsou] 2011

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un spectacle dont les prix doivent rester abordables...

Zaz : Je suis très consciente que les prix sont souvent chers, surtout quand on vient en famille, ce qui arrive souvent pour mon public. On essaie vraiment de limiter les prix. Cela reste un combat constant parce que la musique doit rester accessible. Mais les gens oublient aussi que derrière un spectacle, il y a une vraie petite entreprise qui doit tourner. Sur ce spectacle, on est, par exemple, 16 à tourner. Chacun est indispensable à la réussite du spectacle. Et doit être rétribué pour son travail.

Ton premier album a déjà une très belle  et longue vie. Où en es-tu dans la réalisation du suivant ?

Zaz : Là, je suis en train de tourner en Allemagne, en Turquie, en Russie etc. avant de venir vous rendre visite au festival LaSemo début juillet. Donc, ça laisse peu de temps pour vraiment avancer sur le prochain album. Mais on y travaille ! Certaines chansons sont déjà assez avancées, d'autres vraiment pas. On prendra le temps qu'il faut mais on devrait sans doute le sortir d'ici un an. S’il n'est pas prêt dans un an, on verra mais j'ai besoin de me fixer des échéances, sinon j'avance pas !

Le festival propose avec Intersango, une nouvelle initiative originale d'échange culturel et solidaire. Qu'as-tu à proposer ?

Zaz : Oui, c'est une super idée. Je leur ai proposé de venir faire une marelle en backstage avec les musiciens ! On va bien se marrer...

 Entretien : François Colinet

 

ZAZ « Live San Tsu Tsou » CD + DVD (Play on / Sony Music)
ZAZ « Live San Tsu Tsou » CD + DVD (Play on / Sony Music) © Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous