Anderlecht

Entretien avec Hannu Tihinen, ex-coéquipier de Kompany à Anderlecht : "J'ai su très tôt qu'il allait devenir entraîneur"

Hannu Tihinen et Vincent Kompany à Anderlecht.

© Belga

02 juin 2021 à 05:00Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Pendant quatre ans (2002-2006), Hannu Tihinen a fait les beaux jours d'Anderlecht, endossant cette casquette de chien de garde de la défense, de grand frère pour épauler les plus jeunes joueurs. A Saint-Guidon, on a d'ailleurs gardé de Tihinen, ce souvenir d'un défenseur ultra-fiable, toujours bien placé et rarement pris à défaut.

Alors que nous l'avons contacté pour préfacer Belgique-Finlande (un article qui sortira dans quelques jours), nous n'avons pas pu nous empêcher d'évoquer avec lui "son" Sporting et surtout la reconversion express de son ancien coéquipier, Vincent Kompany. Entretien.


Quand le talentueux Vincent Kompany débarque timidement dans le vestiaire anderlechtois à l'aube de l'été 2003, Hannu Tihinen est déjà bien installé. Le Finlandais a posé ses valises au club un an plus tôt et s'est directement érigé comme l'une des valeurs sûres du coach Hugo Broos. 

Les deux hommes ont dix ans de différence, 17 ans pour Kompany, 27 pour Tihinen. Mais le Finlandais prend directement son nouveau poulain sous son aile. En tout, les deux hommes disputeront 75 matches ensemble, avant de tous les deux quitter le club en 2006: "On sentait tous qu'il avait quelque chose en plus que les autres" confie nostalgiquement Tihinen avec le recul dès que nous évoquons le nom de Kompany. "Sur le terrain, évidemment, il avait des qualités physiques et balle au pied. Mais surtout en dehors. Il était déjà très fort mentalement. Il ne fallait pas être devin pour lui prédire un grand avenir. C'est un gars qui a eu une bonne éducation, on lui a inculqué des valeurs. Il était déjà un leader alors qu'il n'avait que 17 ans. On était très proche. Je le respecte énormément, c'était un vrai honneur de jouer avec lui " analyse Tihinen.

A la surprise générale, Vincent Kompany a décidé il y a quelques mois de mettre sa carrière de joueur entre parenthèses. D'abord en endossant un rôle d'entraîneur-joueur un peu bancal, puis en raccrochant définitivement ses crampons pour s'installer sur son petit banc. Une reconversion express qui a surpris certains observateurs mais pas Tihinen.

"J'ai su très vite qu'il allait endosser un rôle de coach ou de directeur sportif un jour ou l'autre. C'est arrivé très vite, certes. Mais il a toutes les qualités pour réussir dans tous ces domaines, qu'il soit coach, directeur sportif voire même président. Il sera bon dans tout business parce que Vincent a un leadership naturel basé sur des valeurs bien ancrées. Il est un maître en communication, il a d'énormes facilités pour motiver ses joueurs. Il connaît son sujet, maîtrise les détails mais voit aussi à long terme. Il est bilingue. Non, je pense que même s'il a connu quelques difficultés au début, il sera un excellent coach" conclut Tihinen.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous