Belgique

Enseignement obligatoire : le taux d'encadrement des élèves en progrès depuis 2015

Illustration.

© Getty Images

Le taux moyen d'encadrement des élèves dans l'enseignement obligatoire en Wallonie et à Bruxelles a connu une amélioration constante depuis 2015, selon des chiffres livrés jeudi par la ministre de l'Éducation, Caroline Désir.

Dans l'enseignement maternel, le taux d'encadrement est ainsi passé de 16,8 élèves par équivalent temps plein (ETP) enseignant en 2015 à 14,7 élèves par ETP en 2021.

Dans le primaire, ce chiffre a également évolué positivement, passant de 15,1 élèves par ETP en 2015 à 13,7 en 2021.

Dans le secondaire, où les élèves disposent d'enseignants différents par matière et par options, le taux moyen d'encadrement est, là, passé de 10,4 élèves par ETP en 2015 à 9,9 élèves par ETP en 2021.

Alors que les syndicats enseignants réclament depuis des mois une réduction du nombre effectif d'élèves par classe, la ministre a indiqué jeudi que, dans le maternel, chaque classe comptait en moyenne 17,9 élèves, et 19,7 élèves dans le primaire.

"Ce sont des moyennes, ce qui veut dire qu'il y a des classes avec plus d'élèves, mais aussi des classes avec moins d'élèves," a souligné Mme Désir, qui répondait à une question en commission du Parlement de la députée Marie-Martine Schyns (Les Engagés).

Selon des statistiques réalisées par l'administration et communiquées jeudi par la ministre, 7,13% des classes de 1re et 2e primaires comptent actuellement plus de 24 élèves, soit le seuil maximal légal. 

Dans le reste des années primaires (3e à 6e), seul 1,97% des classes dépasse le seuil maximal de 28 élèves, selon Mme Désir.

Suite à la grogne sociale exprimée le printemps dernier par le monde enseignant, un groupe de travail sur la taille des classes a été mis sur pied cet été. 

Celui-ci comprend des représentants des syndicats, des pouvoirs organisateurs, de l'administration et du gouvernement. Il a pour mission d'élaborer des mesures concrètes d'amélioration.

Devant les députés, la ministre Désir a toutefois précisé jeudi que les mesures qui sortiront de ce groupe de travail devront se faire "à coût constant" pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, ses ressources financières étaient sous contrainte forte, a-t-elle rappelé.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet