RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Enseignement : l'accompagnement personnalisé en primaire sera lancé à la prochaine rentrée

Image d'illustration

Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a donné son feu vert, mardi, à l'unanimité des votants, au projet de décret visant à définir les modalités de la mise en œuvre de l'accompagnement personnalisé dans l'enseignement primaire dès l'année scolaire 2022-2023, parallèlement à l'entrée en vigueur progressive du tronc commun. Le PTB et un élu DéFI se sont abtenus.  

Le dispositif élaboré à l'initiative de la ministre de l'Éducation Caroline Désir (PS) vise à accompagner la réforme du tronc commun par l'organisation de périodes d'accompagnement personnalisé de l'élève tout en garantissant à chaque élève les mêmes apprentissages. 

Il privilégie l'organisation de quatre périodes d'accompagnement renforcé dans les deux premières années du primaire, durant lesquelles culmine le taux de redoublement ; de deux périodes pour les troisième et quatrième années primaires ; et d'une période en cinquième et sixième années primaires. 

Des moyens d'encadrement supplémentaires - périodes AP - ont été prévus dans le cadre du Pacte pour un enseignement d'excellence pour faire bénéficier durant plusieurs périodes par semaine d'un co-enseignant/intervenant. 

Nouveaux moyens budgétaires

A cela seront assortis des moyens budgétaires nouveaux à hauteur de 38,8 millions d'euros, destinés à couvrir les dispositifs de la première à la troisième secondaire. Un tiers des moyens sont réservés aux trois premières années du secondaire. 

Le dispositif sera mis en place progressivement. La prochaine année scolaire sera considérée comme une année de transition destinée à permettre aux écoles d'anticiper les conséquences des nouvelles dispositions en termes d'organisation. 

Le décret prévoit plusieurs balises d'utilisation des moyens de l'accompagnement personnalisé afin de lui permettre de se traduire par une augmentation des pratiques de différenciation au plus près des besoins de chaque élève.  

Les dispositifs de différenciation et d'accompagnement personnalisé devront être décrits dans le plan de pilotage de l'école. La taille du groupe-classe pourra être réduite, mais seulement à titre temporaire via l'encadrement renforcé.

La prise en charge d'élèves hors du groupe-classe durant les périodes d'accompagnement personnalisé sera strictement limitée (e.a. pas de groupe homogènes permanents toute l'année et avec les mêmes élèves en difficulté).

Sur le même sujet

Namur : une nouvelle école secondaire à pédagogie active pourrait ouvrir dès 2023

Regions Namur

Enseignement secondaire : près d’un élève sur trois doit passer une seconde session

Regions

Articles recommandés pour vous