RTBFPasser au contenu

Societe

Enlèvements en Ukraine: des témoignages "très choquants"

Enlèvements en Ukraine: des témoignages "très choquants" selon Amnesty
11 juil. 2014 à 07:041 min
Par Adrien de Callataÿ

Des enlèvements qui se sont produits dans l'Est de l'Ukraine, plus précisément dans les régions de Donetsk et Lugansk. Le ministère ukrainien de l'Intérieur fait état de près de 500 cas en avril et juin 2014. Pour Philippe Hensmans, directeur-général d'Amnesty International en Belgique francophone, "le scénario est en général assez proche: ils sont d'abord enlevés puis interrogés mais surtout passés à tabac de manière extrêmement violente, torturés, victimes de sévices abominables". Ces prisonniers sont alors parfois libérés en échange d'autres prisonniers, soit contre rançon. 

Ces victimes sont généralement des personnes proches du mouvement pro-Kiev, mais pas uniquement: les militants des deux camps sont concernés, tout comme les politiciens ou encore les journalistes, "d'abord pour les punir d'avoir été membres de l'autre camp ou suspectés d'être des sympathisants soit des séparatistes, soit du gouvernement. Et puis pour générer la peur et garder le contrôle sur la région". 

Amnesty International tire aujourd'hui la sonnette d'alarme: l'organisation parle de dizaines de témoignages interpellant. "Il faut poursuivre en justice les personnes qui sont responsables de crimes de guerre et ensuite que réparation soit accordée aux victimes. C'est le mécanisme de base si on veut rétablir un minimum de respect de justice, de droits humains dans la région", estime Philippe Hensmans.

RTBF