Regions Hainaut

Enghien: les élèves de Saint-Vincent de Paul votent pour la suppression de la sonnerie et la remplacent par des chansons

Démocratie participative à l'école

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

05 févr. 2019 à 07:20 - mise à jour 05 févr. 2019 à 07:20Temps de lecture2 min
Par Marie-Anne Brilot

Vous avez sans doute encore en tête le bruit strident de la sonnerie de votre école annonçant le début des cours ou la récréation. A l'école fondamentale Saint-Vincent de Paul à Enghien, des élèves de 3ème primaire ont décidé de changer cette sonnerie par de la musique. Décision prise à l'unanimité après un bel exercice de démocratie participative. L'idée a germé dans la classe de Valérie Marcoux, "dans le cadre des élections communales en octobre dernier, nous avons voulu expliquer aux élèves ce qu'était la démocratie. Les élèves ont donc présenté de nombreux projets qu'ils ont défendus. Il y avait l'embellissement de la cour de récréation avec un coin nature, le fait de manger plus de fruits et légumes, de travailler sur des ordinateurs, de regarder des films sur un écran géant." Les affiches ont fleuri sur les fenêtres de l'école, dans les couloirs et c'est l'idée d'Ambre qui a recueilli le plus de suffrages. "Parce que j'avais trop mal aux oreilles avec la sonnerie" nous explique-t-elle entourée de ses camarades qui ont tous participé et qui ont mobilisé le reste de l'école. L'argument du bruit revient évidemment dans toutes les bouches et même les institutrices sont ravies, surtout celles dont la classe se trouvait à côté du fameux "gong".          

Les haut-parleurs ont remplacé le gong et la cloche
Les élèves ont défendu leurs projets via des affiches notamment

Stop au bruit de la sonnerie

"Parce que j'avais trop mal aux oreilles avec la sonnerie" nous explique Ambre entourée de ses camarades qui ont tous participé et qui ont mobilisé le reste de l'école. L'argument du bruit revient évidemment dans toutes les bouches et même les institutrices sont ravies, surtout celles dont la classe se trouvait à côté du fameux "gong". La programmation musicale vient des élèves et change chaque semaine. "Je n'ai pas encore reçu de chansons à couper ou à censurer" nous explique Benoît Renaux, directeur et musicien, "il a fallu procéder à quelques aménagements techniques mais cette idée a été validée tout de suite. Peut-être qu'à terme, il y aura aussi les choix musicaux des enseignants, de la secrétaire ou le mien, et pourquoi pas de la musique classique. Il s'agit aussi de mener ce projet dans le respect des règles et de se mettre en ordre avec la Sabam en lui payant des droits de diffusion."  

Indochine, Louane, Angèle, Aldebert et Cie dans les haut-parleurs de l'établissement pour permettre d'expliquer la démocratie et mettre un peu d'ambiance au sein de l'école, l'objectif est atteint avec, pour les élèves, le sentiment de participer aux décisions qui les concernent.           

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous