Belgique

Energie : Il faut sortir le secteur résidentiel de la libéralisation estime Marie Hanse, de la fédération des services sociaux

Des aides énergie pour passer l’hiver. Le gouvernement fédéral a mis sur la table une série de prime pour payer une partie de vos factures énergétiques. Des aides prolongées, d’autres complétées, certaines sont accordées à tous, et d’autres seulement à une partie de la population. Bref, pas toujours facile de s’y retrouver. QR l’actu vous aide à y voir plus clair avec Marie Hanse, chargée de mission à la fédération des services sociaux.

Régulation du prix ?

Les aides et les primes sont bien souvent jugées insuffisantes. Pour la fédération des services sociaux, pour agir efficacement contre cette hausse vertigineuse des prix de l’énergie, il faut réguler les prix : "Les pays voisins comme les Pays-Bas, l’Allemagne, la France, l’Espagne, le Portugal, tous ces pays prennent la décision de réguler les prix. Il ne faut pas attendre une décision au niveau de l’Europe. Il y a urgence. Pour les publics précarisés, cette urgence est dépassée. Il faut agir maintenant et de manière ambitieuse".

Une aide structurelle ?

La libéralisation du marché de l’énergie n’est plus tenable pour la fédération des services sociaux : "Il faut sortir le secteur résidentiel de la libéralisation de l’énergie". Et en attendant, Marie Hanse précise les actions à mener en urgence : "l’urgence est de pérenniser le tarif social élargi et de capter les surprofits pour qu’il y ait un peu plus de solidarités et un peu moins d’inégalités".

Et les locataires ?

Que se passe-t-il pour les locataires qui n’ont pas de contrat d’énergie à leurs noms ? Normalement, le propriétaire qui a le contrat d’énergie doit répercuter le coût réel de l’énergie explique Marie Hanse. Pas question donc que le propriétaire garde pour lui les éventuelles aides gouvernementales ou autres chèques énergie. "J’encourage les locataires à correctement vérifier leur décompte. Si leur propriétaire a reçu une prime, elle doit être prise en compte dans leur facture".

Par contre, en ce qui concerne les chauffages collectifs, il y a un vrai souci ajoute Marie Hanse. "Les personnes qui n’ont pas de contrat énergie à leur nom, ne peuvent pas bénéficier du tarif social et des primes. Nous réclamons des solutions pour régler ce problème au plus vite".

 

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous