RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

Enclave de Kaliningrad : l’Union européenne veut calmer le jeu avec la Russie

Polish-Lithuanian Border Crossing
14 juil. 2022 à 12:36 - mise à jour 14 juil. 2022 à 12:58Temps de lecture2 min
Par Olivier Hanrion

Kaliningrad, c’est la région la plus occidentale de la Russie. Un territoire stratégique pour le Kremlin. Il abrite la flotte russe de la mer Baltique et quelques missiles nucléaires. Une immense base militaire sur laquelle vit 1 million de Russes qui dépendent entièrement de Moscou pour subvenir à leur besoin.

Car Kaliningrad, c’est aussi un territoire totalement enclavé. Entouré par la Pologne au sud et la Lituanie à l’est et au nord, il n’est relié à la Russie continentale que par ses ports et une ligne de chemin de fer qui passe par la Biélorussie et la Lituanie. Une centaine de trains de voyageurs et de marchandise l’emprunte chaque mois.

La Lituanie interdit le transit ferroviaire de marchandises

Jusqu’au 17 juin dernier, lorsque la Lituanie a décidé d’interdire le transit ferroviaire de certaines marchandises vers Kaliningrad. Une mesure censée se conformer aux dernières sanctions prises par l’Union européenne contre la Russie. Le charbon, le fer, l’acier, les matériaux de construction, le ciment ou l’alcool ne pouvaient plus traverser la Lituanie.

"Une violation d’absolument tout. Nous considérons cela comme illégal" a réagi Dmitri Peskov le porte-parole du Kremlin qui menaçait Vilnius de représailles. Il existe en effet un accord conclu il y a une vingtaine d’année entre l’UE et la Russie qui garantissait ce transit. Une condition imposée à la Lituanie pour rejoindre l’Union européenne.

L'UE à la rescousse de la Lituanie

Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne est rapidement venu à la rescousse de Vilnius en expliquant que "le transit terrestre entre Kaliningrad et d’autres parties de la Russie n’a pas été arrêté, ni interdit. Il n’y a pas de blocus. Conformément aux sanctions de l’UE, il y a des restrictions à l’importation et à l’exportation qui s’appliquent à certaines marchandises, y compris l’interdiction du transit de ces marchandises à travers le territoire de l’UE. Et la Lituanie ne fait rien d’autre que de mettre en œuvre les lignes directrices fournies par la Commission".

... avant de changer de ton

Mais aujourd’hui le ton est radicalement différent. Près d’un mois après les premiers contrôles, la Commission européenne demande à la Lituanie d’autoriser le transit par rail des marchandises russes.

"Le transport routier par des opérateurs russes de marchandises sous sanction n’est pas autorisé mais aucune interdiction similaire n’existe pour le transport ferroviaire" a expliqué l’exécutif européen dans un communiqué.

Par contre les Etats membres doivent vérifier que "les volumes de transit restent dans les moyennes historiques des trois dernières années et qu’il n’y a pas de flux inhabituels qui pourraient indiquer un contournement des sanctions". Ce n’est que dans ce cas que la Lituanie pourrait alors refuser le transit de ces marchandises. Pas question non plus de laisser passer des armes, "le transit de biens et technologies militaires ou à double usage est interdit en tout état de cause".

Officiellement, la Commission précise qu’elle n’a rien négocié avec la Russie. Reste que ce changement de ton ressemble à un appel à la Lituanie de calmer l’excès de zèle de ses douaniers comme pour mieux faire baisser les tensions qui menacent le corridor de Suwalki. Une petite bande de terre de 65 kilomètres qui relie Kaliningrad à la Biélorussie, alliée de Moscou et qui longe la frontière entre la Pologne et la Lituanie.

Pour les experts militaires, c’est le talon d’Achille de l’OTAN. Si la Russie le bloque, elle isole les pays baltes. Kaliningrad est une poudrière sur laquelle mieux vaut ne pas jouer avec des allumettes…

Suivez toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.

Sur le même sujet

Le ton monte à Kaliningrad : portrait de cette enclave russe sur la Baltique, cernée par l’Otan et l’Union européenne

Monde

Guerre en Ukraine : Moscou promet des conséquences "sérieuses" pour la Lituanie, qui restreint le transit de marchandises vers Kaliningrad

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous