Liga - Football

En tête du championnat, le Barça est sous pression avant le Clasico

Xavi sait que son équipe doit se montrer face au Real.

© AF¨P

16 oct. 2022 à 06:00Temps de lecture3 min
Par Raphaël Deby

C’est le match le plus attendu de la planète foot. Ce dimanche, le Real et Barcelone se retrouvent au Santiago Bernabeu pour un Clasico entre les deux leaders de la Liga. S’ils sont à égalité en championnat, les événements récents rendent le match bien plus capital pour les Catalans.

22 points, sept victoires et un partage en huit rencontres, tout roule pour les deux géants d’Espagne. Si la saison n’est qu’à ses débuts, ce match pourrait tout de même marquer un tournant, surtout pour le Barça.

L’Europe comme rêve ou cauchemar

Dans les clubs de ce calibre-là, deux compétitions sont au cœur des attentions, le championnat national et la Ligue des champions. En Liga, tout roule pour les deux rivaux qui sont passés à deux doigts du sans-faute. En Europe, en revanche, c’est le jour et la nuit.

Tenant du titre, le Real est déjà qualifié pour les huitièmes de finale et finira, sauf cataclysme, à la première place de son groupe. En face, le Barça n’a plus son sort entre les mains et devrait, une nouvelle fois, être reversé en Europa League. Pour continuer l’aventure en C1, le Barça doit prendre quatre points de plus que l’Inter sur les deux derniers matches alors que les Italiens accueillent le Viktoria Plzen la semaine prochaine. Autant dire que l’espoir est très, très mince.

Si le club blaugrana peut tout de même espérer gagner l’Europa League, ce n’est pas ça qui ramènerait les Catalans parmi les équipes qui comptent le plus en Europe. Pour cela, il faut reconquérir la couronne d’Espagne qui a fui la Catalogne les trois dernières saisons, une première depuis plus de quinze ans. Le titre ne sera évidemment pas attribué après la rencontre mais une contre-performance pourrait augmenter la pression autour du club.

Xavi, l’heure de faire ses preuves

Arrivé il y a près d’un an, Xavi a démarré sa deuxième vie en Catalogne en reprenant un club dans une crise profonde. À son arrivée, le Barça était huitième à 12 points du Real, premier, et cinq de l’Atlético, quatrième. Malgré cela, il a tout de même réussi à finir dauphin, en ne concédant qu’un point de plus aux Merengue sous la houlette du coach espagnol.

En Europe, le partage face à Benfica n’avait pas suffi à cause de la défaite qui a suivi sur la pelouse du Bayern, ce qui lui a valu de finir la saison en Europa League, une première en 18 ans. Propulsé grand favori de la compétition, le Barça a été surpris en quarts de finale par Francfort, futur vainqueur de la compétition.

En Copa del Rey, Barcelone avait également subi une défaite surprise en sortant dès les 1/8es de la compétition. Même s’il avait évidemment des circonstances atténuantes, Xavi aurait sans doute espéré faire un petit peu mieux.

La probable future élimination de la Ligue des champions serait une tache indélébile dans le projet du club blaugrana. Un titre en Espagne pourrait permettre, en partie, de l’effacer et de montrer que les choix de la direction, qui a pris énormément de risques cette année en recrutant à tout va malgré une situation financière plus que problématique, étaient les bons.

Barcelone en recherche d’une victoire de référence

Meilleure défense d’Europe avec un seul but encaissé en huit rencontres de Liga, Barcelone a une défense de fer, mais pas tout le temps. Lorsque l’adversité a augmenté, notamment en Ligue des champions, la défense n’a pas tenu le coup.

Même face au Viktoria Plzen à domicile, le Barça n’a pas su obtenir de clean sheet pour un bilan total de 7 buts encaissés en quatre rencontres. En Liga, son seul but concédé était face à la plus grosse opposition affrontée pour l’instant : la Real Sociedad, sixième avant ce week-end. Il faut dire qu’avec l’équipe basque, les trois derniers du classement et les clubs classés de la 10e à la 13e place, le Barça n’a pas vraiment été mis à rude épreuve depuis le début de saison, sauf en Ligue des champions où les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Ce Clasico est donc une opportunité rêvée de bel et bien montrer que le club est de retour à son meilleur niveau, ou pas loin. Une défaite serait un sacré coup sur la tête et pour les ambitions catalanes. C’est l’heure de marquer les esprits mais le Real ne se laissera clairement pas faire.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous