RTBFPasser au contenu

Monde Afrique

En RDC, les réactions divergent après l’annonce de la visite du couple royal belge

Photo prise lors de la visite du roi Albert au Congo en 2010
22 févr. 2022 à 08:313 min
Par Glody Murhabazi

Début mars, le roi Philippe et la reine Mathilde effectueront leur première visite en République démocratique du Congo, sur invitation du président Félix Tshisekedi. Le couple royal belge sera accompagné d’autres personnalités prestigieuses du Royaume de Belgique comme le Premier ministre Alexander De Croo, la ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès et la ministre de la Coopération au développement Meryame Kitir.

Alors que cette visite était plutôt prévue en juin 2021 suite à la persistance de la pandémie du Coronavirus, l’occasion est la bonne cette fois et à Kinshasa, comme dans d’autres villes à l’intérieur, les Congolais réagissent différemment.

D’abord, les "anciens" se souviennent de la première visite d’un souverain belge au Congo. Thomas Lwango, 85 ans, rencontré ce jeudi 17 février par la RTBF dans sa résidence en ville de Bukavu, anciennement appelée Costermansville, espère que le roi Philippe aura ce même triomphe.

"Pour Mobutu, c’était vraiment vital que le roi Baudouin vienne au Zaïre. L’accueil était délirant, c’était quelque chose de fou, nous avons perdu la trace du cortège, la population s’interposait entre les voitures", se remémore celui qui fut vice-ministre du Budget, puis ministre de l’économie sous Mobutu. "J’espère que le voyage du roi Philippe va aussi bien se passer, car je crois que Tshisekedi fait attention à lui et c’est une valeur. J’ai l’impression qu’il sent ses limites et il essaie de se constituer", dit Thomas Lwango.

Une légitimité internationale trouvée pour Tshisekedi ?

Le roi Philippe et la reine Mathilde effectueront leur visite officielle en RDC dans un climat politique agité, à l’aube des élections de 2023. Des observateurs y voient une tentative pour le président Tshisekedi de convoiter ou de confirmer la légitimité de son gouvernement auprès de grandes puissances.

"Depuis les années 60, les pouvoirs qui se sont succédés sont légitimés par l’Occident, par la Belgique, les États-Unis, etc. Chaque mouvement des souverains belges en République démocratique du Congo est une occasion pour les autorités sur place de confirmer leur acceptation internationale", réagit à chaud le journaliste Magloire Paluku, spécialiste de l’histoire du Congo-Kinshasa et de la guerre qui secoue l’est de ce pays depuis des décennies.

Certains acteurs de la société civile interrogés par la RTBF ne nourrissent pas assez d’espoirs sur les retombées que la visite du roi Philippe et la reine Mathilde pourraient avoir sur le quotidien du Congolais.

"C’est une très bonne chose s’il y a des visiteurs de marque qui peuvent venir dans notre pays. Mais la question qu’il faut se poser : qu’est-ce que cette visite va apporter de plus dans le vécu quotidien du Congolais ?", s’interroge Jean-Chrysostome Kijana, président de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI), qui pense que le pays de Lumumba demeure l’ombre de lui-même depuis l’indépendance acquise en 1960.

Bienvenu Matumo, activiste des droits humains et membre du mouvement de Lutte pour le Changement (LUCHA), souhaite que le dirigeant belge interpelle Félix Tshisekedi sur les nombreuses violations des droits humains commises depuis son accession à la présidence en 2019.

"La venue du couple royal Belge en RDC ne me dit pratiquement rien. C’est un non-événement, mais comme il doit arriver au Congo, je pense que ce couple devrait rappeler quelques fondamentaux de gouvernance à monsieur Tshisekedi, qui s’illustre dans la violation des droits de l’homme et qui avec ses amis dilapident les ressources de l’État", tonne Bienvenu Matumo.

Coopération militaire et économique

"Sur le plan de la coopération, il peut arriver que le roi belge booste la machine gouvernement pour que la Belgique s’implique davantage dans le sort économique de la RDC, dans le cadre de l’Union européenne, c’est-à-dire le renforcement de la coopération économique, la coopération militaire aussi qui est d’une très grande importance", estime Serge Farini, journaliste de carrière dans l’est martyrisé de la République démocratique du Congo.

"Quand le couple arrive comme, ça prouve que les relations bilatérales entre la RDC et le Belgique se portent bien", argumente pour sa part Johnson Ishara, coordonnateur de la Dynamique Génération Consciente en RDC.

Outre la visite royale, un détachement de l’armée belge est aussi attendu en RDC pour ce printemps. Il se rendra notamment à Kindu, dans l’est du pays.

Sujet JT du 16/02/2022 :

Sur le même sujet

02 mai 2022 à 16:16
3 min
10 mars 2022 à 12:33
1 min

Articles recommandés pour vous