RTBFPasser au contenu

En pleine crise sanitaire, le budget défense des pays européens a augmenté de 5% en 2020

En pleine crise sanitaire, le budget défense des pays européens a augmenté de 5% en 2020
06 déc. 2021 à 10:522 min
Par Belga

Les dépenses de défense des 26 pays membres de l'Agence européenne de Défense (AED, les 27 membres de l'UE, moins le Danemark) se sont élevées en 2020 à 198 milliards d'euros, en hausse de 5% par rapport à l'année 2019, en pleine crise sanitaire causée par le coronavirus, a indiqué cette agence basée à Bruxelles dans un rapport publié lundi.

Ce montant correspond à 1,5% du Produit intérieur brut (PIB) des 26 États de l'AED - dont la plupart sont également membres de l'Otan. Dans ce cadre, les alliés, désormais au nombre de trente, se sont engagés à consacrer 2% de leur PIB aux dépenses de défense d'ici 2024.

Ce rapport annuel de l'AED sur les dépenses de défense, publié depuis 2006, est basé sur les données fournies par ses Etats membres. Il ne mentionne toutefois aucun pays individuellement.

Il constate que l'augmentation soutenue des dépenses globales - une inflexion qui remonte à 2014, après des décennies de "dividendes de la paix" - se reflète également dans les chiffres nationaux. En 2020, sur les 19 États membres qui ont augmenté leurs dépenses de défense, treize l'ont fait à hauteur de 5% ou plus et six de 10% ou plus. Sept des 26 pays ont par contre réduit ces dépenses - contre trois seulement en 2019 -, pour un montant cumulé de  1,42 milliards d'euros.

Un chiffre record de 44 milliards d'euros

Une hausse des dépenses de défense a également été enregistrée dans divers domaines, comme les investissements dans la recherche, le développement et l'achat de nouveaux équipements. Les investissements dans la défense des États membres ont atteint le chiffre record de 44 milliards d'euros, le plus élevé jamais enregistré par l'AED, soit une augmentation de 5% par rapport à 2019.

Ce montant est réparti à 83% (soit 36 milliards d'euros pour l'achat d'équipements militaires au sens large) et 17% (soit huit milliards d'euros dédiés à la recherche et au développement).

En combinant leurs efforts, les États membres ont atteint l'objectif de référence de 20% d'investissements au sein de leurs dépenses de défense totales. Quatorze États membres y ont alloué 20% ou plus, précise encore le rapport, publié à la veille de la conférence annuelle de l'AED, organisée mardi à Bruxelles.

"Une évolution positive"

Le Danemark, qui jouit d'une exception en matière de défense européenne, n'est pas membre de l'AED.

"L'augmentation soutenue des dépenses de défense européennes est une évolution positive et les chiffres de 2020 montrent que les erreurs des profondes coupes dans la défense à la suite de la crise financière de 2007-2008 ne se reproduiront probablement pas", a affirmé le directeur exécutif de l'Agence, Jiri Sedivy, dans un communiqué. 

"Je salue particulièrement le montant record de 2,5 milliards d'euros alloués à la recherche et à la technologie de défense comme un signe positif pour le long terme, mais j'espère également voir davantage d'États membres investir dans ce domaine clé pour la compétitivité et l'autonomie européennes", a-t-il ajouté.

Articles recommandés pour vous