RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

En Inde, 38 condamnés à mort pour les attentats d'Ahmedabad de 2008

Shravan Borikar (C), dont la femme Sunanda est décédée à la suite d'explosions en série, pose avec une pancarte alors qu'il célèbre avec d'autres personnes la condamnation à mort par un tribunal indien de 38 personnes pour une série d'explosions à la bomb
18 févr. 2022 à 10:41Temps de lecture1 min
Par AFP

Un tribunal indien a condamné à mort vendredi 38 personnes dans le cadre du procès des attentats à la bombe d'Ahmedabad, dans l'ouest du pays, qui avaient fait 56 morts et plus de 200 blessés en 2008.

"Le juge spécial A. R. Patel a prononcé la peine de mort pour 38 des 49 condamnés dans l'affaire des explosions en série d'Ahmedabad en 2008", a déclaré à la presse le procureur spécial Amit Patel.

Les 11 autres ont été condamnés à la prison à perpétuité, a-t-il ajouté, précisant que la cour considérait qu'il s'agissait du cas le plus rare parmi les rares.

49 personnes reconnues coupables

Le 8 février dernier, 49 personnes avaient été reconnues coupables de meurtre et d'association de malfaiteurs pour les dix-neuf attentats à la bombe synchronisés, commis le 26 juillet 2008 dans des lieux très fréquentés de cette ville, la principale de l'Etat du Gujarat.

Le même jour, 28 autres accusés dans ce procès avaient été acquittés au bénéfice du doute, faute de preuves suffisantes à leur encontre.

Au total, 77 personnes étaient jugées dans ce procès qui aura duré près de dix ans et vu plus de 1.100 témoins appelés à déposer.

L'affaire a traîné en longueur en raison de retards de procédure, notamment liés à une bataille juridique menée par quatre des accusés qui souhaitaient revenir sur leurs aveux.

Une tentative d'évasion d'une douzaine d'inculpés emprisonnés a été déjouée en 2003 alors qu'ils creusaient un tunnel à l'aide d'assiettes mais a compliqué la procédure.

Les attaques avaient été revendiquées par l'organisation islamiste des "moudjahidine indiens" en représailles des affrontements inter-communautaires à Ahmedabad qui avaient fait quelque 2.000 morts, principalement musulmans, en 2002.

Sur le même sujet

Coronavirus en Inde : plus de 500.000 décès du Covid au total, selon des données officielles

Monde Asie

Articles recommandés pour vous