RTBFPasser au contenu

Patrimoine

En Éthiopie, un grand lion végétal visible depuis l’espace alerte sur les dangers de la crise climatique

Cette pépinière en forme de lion permettra de préserver la faune, la flore et la culture de la région de l’Oromia, la plus peuplée d’Éthiopie.
08 déc. 2021 à 10:16 - mise à jour 08 déc. 2021 à 10:512 min
Par AFP

Des chercheurs et des artistes éthiopiens s’efforcent de restaurer la biodiversité dans la ville de Kofele. Ils construisent ainsi une pépinière représentant un lion d’Ethiopie, visible depuis l’espace. Le but ? Alerter les pouvoirs publics sur la crise climatique tout en valorisant le secteur agricole local.

Ce projet ambitieux, intitulé "Trees for Life", est piloté par l’association caritative éthiopienne Rural Organization for Betterment of Agro-Pastoralists (ROBA). Elle bénéficie du soutien de l’Earth Art Studio, du British Council, de l’université canadienne Kwantlen et d’urbanistes écossais provenant de la ville de Dundee. Ils œuvrent tous à la création d’une pépinière de 50 mètres en forme de lion, que ROBA décrit comme la première installation artistique vivante au monde.

Pour plus d’informations sur le projet : "Trees for life"

Installée à proximité d’une école à Kofele, cette pépinière permettra de préserver la faune, la flore et la culture de la région de l’Oromia, la plus peuplée d’Éthiopie. Les populations locales, en particulier les femmes et les plus jeunes, pourront également acquérir des compétences recherchées en matière d’arboriculture et d’agroforesterie.

"Quand je parle avec les anciens, ils nous décrivent comme des victimes du changement climatique qui ont perdu leur culture. Lorsque vous les interrogez sur les arbres, et sur la façon dont les Oromos les ont maintenus, les acteurs clés qu’ils indiquent sont la culture et l’art, "a déclaré Hussein Watta, directeur et fondateur de ROBA, à Hyperallergic.

"Lorsqu’une pratique est ancrée dans la culture d’un peuple- dans l’art et le chant, ou même dans la technologie et la photographie-il la pratique mieux. Mon objectif à l’heure actuelle est de mobiliser le peuple autour de cela".

Planter des arbres, tout un art

Cette volonté d’inclure une composante artistique dans ce projet s’exprime à travers la forme du lion choisie pour la pépinière. Un animal tout sauf anodin pour les Éthiopiens puisqu’il est l’un des symboles nationaux du pays. Le lion abyssinien est une espèce "clé de voûte", dont le rôle prédominant détermine les espèces végétales et animales que l’on trouve dans leur habitat.

Sa présence sur les hauts plateaux éthiopiens détermine la composition du reste de l’écosystème de la région. S’il régnait autrefois en maître sur le continent africain, des chercheurs estiment dorénavant que le lion abyssinien pourrait disparaître d’ici 2050 à cause de la déforestation massive de la savane et du braconnage. 

Sa présence sur les hauts plateaux éthiopiens détermine la composition du reste de l’écosystème de la région. S’il régnait autrefois en maître sur le continent africain, des chercheurs estiment dorénavant que le lion abyssinien pourrait disparaître d’ici 2050 à cause de la déforestation massive de la savane et du braconnage. 

Vue aérienne de la rivière en crue dans le parc national, Oromia, Mileso, Éthiopie, le 2 novembre 2018 à Mileso, en Éthiopie.
Vue aérienne de la rivière en crue dans le parc national, Oromia, Mileso, Éthiopie, le 2 novembre 2018 à Mileso, en Éthiopie. Eric Lafforgue/Art in All of Us/Corbis via Getty Images

Si le projet "Trees of Life" ne peut pas reconstruire leur habitat naturel, il espère éveiller les consciences quant au rôle prépondérant que jouent les arbres dans notre écosystème. "Si nous pouvons vraiment éduquer notre population sur l’art de planter des arbres, pour prévenir l’érosion des sols, limiter la pollution, créer des emplois et réguler le cycle de l’eau, je crois que plus personne ne coupera un seul arbre à l’avenir", a affirmé Hussein Watta à Hyperallergic.

Malgré les nombreuses intempéries ayant frappé l’Ethiopie ces derniers mois, la pépinière avait produit plus de 8.000 arbres en mai dernier. La structure devrait être en mesure de maintenir une production semestrielle de 10.000 à 12.000 arbres par cycle de croissance.

Sur le même sujet

18 oct. 2021 à 13:49
1 min
12 juin 2021 à 08:53
2 min

Articles recommandés pour vous