Monde Europe

En Espagne, une entreprise de reboisement à l’origine d’un incendie de 14.000 hectares

Image d'illustration

© 2022 Anadolu Agency

23 juil. 2022 à 14:09Temps de lecture2 min
Par Estelle De Houck

14.000 hectares de forêt partis en fumée, plus de 1700 personnes évacuées dans cinq communes… Tel est le bilan désastreux d’un incendie provoqué par l’entreprise de reboisement Land Life à Ateca, dans le nord-est de l’Espagne. A l’origine des flammes : une étincelle provenant d’un bulldozer. L’entreprise a ouvert une enquête interne, mais certaines voix s’élèvent dans la région.

C’est le 18 juillet dernier, en pleine vague de chaleur, que le feu d’Ateca s’est déclaré. Ce jour-là, un sous-traitant de la société hollandaise Land Life effectuait des travaux d’excavation en pleine période de canicule. "Alors qu’un entrepreneur effectuait des travaux de restauration forestière dans la zone, une étincelle provenant d’un bulldozer a déclenché l’incendie", raconte l’entreprise dans un communiqué.

Or, comme l’explique le média El Periódico, le gouvernement régional avait recommandé de ne pas réaliser ce genre de travaux durant cette période de hautes températures. De son côté, la société assure que l’entrepreneur disposait des permis nécessaires, délivrés par les autorités locales. Et que ses entrepreneurs suivent les mesures de précaution recommandées durant la sécheresse.

Résultat, les flammes ont ravagé 14.000 hectares de forêt et provoqué l’évacuation de plus de 1700 personnes dans cinq communes espagnoles - Moros, Villalengua, Alhama d’Aragón, Castejón de Armas et Bubierca.

Ils vont reboiser 200 hectares et brûler au moins 1000 pins de 50 ans

Le maire de Bubierca n’a d’ailleurs pas caché sa colère. "Ils vont reboiser 200 hectares et brûler au moins 1000 pins de 50 ans", a-t-il déclaré auprès du journal aragonais Heraldo.

Une colère d’autant plus forte que – comme l’explique le journal - Land Life est accusé d’être à l’origine d’un autre incendie, survenu un mois auparavant. "Le 20 juin, la même entreprise, effectuant les mêmes travaux, a provoqué un autre incendie dans la zone, qui a brûlé 20 hectares. Malgré cela, il a continué à y travailler", peut-on lire dans le Heraldo.

Avant/après de la zone incendiée, entre le 17 et le 22 juillet (faites glisser la barre blanche)

Loading...

De son côté, l’entreprise Land Life se dit anéantie. "Nous sommes anéantis par la dernière estimation selon laquelle les dégâts seront d’environ 14.000 hectares", a-t-elle déclaré. "Nous compatissons profondément aux sentiments de la communauté locale qui a dû être évacuée de ses maisons et voir son paysage gravement endommagé."

Land Life promet d’ouvrir une enquête interne afin de clarifier les faits. Toute activité de reboisement est également suspendue dans les zones à haut risque.

Le président du gouvernement, Pedro Sanchez (c), visite la zone touchée par l’incendie d’Ateca, le 20 juillet 2022 à Ateca, Aragon, Saragosse, Espagne.
Le président du gouvernement, Pedro Sanchez (c), visite la zone touchée par l’incendie d’Ateca, le 20 juillet 2022 à Ateca, Aragon, Saragosse, Espagne. GettyImages

Plusieurs incendies en Espagne

Comme le reste du sud-ouest de l’Europe, la péninsule ibérique a été balayée par une vague d’incendies dévastateurs, favorisés par la vague de chaleur qui a duré du 9 au 18 juillet. Ce pourrait être la plus extrême jamais enregistrée en Espagne, selon des données provisoires de l’Agence météorologique espagnole (Aemet).

Selon un dernier bilan du système européen d’information sur les feux de forêt (EFFIS), près de 200.000 hectares espagnols seraient déjà partis en fumée depuis le mois de janvier.

Sur le même sujet :

Sur le même sujet

Espagne : les pompiers combattent un incendie de forêt, vraisemblablement criminel, en Galice

Monde

Foire de Libramont : la Wallonie regorge de feuillus mais en transforme trop peu

Belgique

Articles recommandés pour vous