RTBFPasser au contenu

Voyage - Destinations

En deux ans, le Royaume-Uni a perdu 80% de ses touristes

En deux ans, le Royaume-Uni a perdu 80% de ses touristes.
23 nov. 2021 à 11:002 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Entre la pandémie de Covid-19, le Brexit et les pénuries alimentaires, le Royaume-Uni peine à attirer les touristes étrangers. En deux ans, le nombre de visiteurs a baissé de 80%. Le pays fait figure de cas isolé en Europe, où la croissance touristique est repartie à la hausse cette année, et même dans le monde.

Le secteur touristique laminé par la crise sanitaire

En 2021, les touristes ont déserté le Royaume-Uni. D'après les chiffres de l'Office national du tourisme Visit Britain, le nombre de visites a baissé de 97% par rapport à 2019. Le premier semestre de 2021 a enregistré la visite de 471.000 personnes. Un chiffre qui ne compte cependant que les entrées aériennes sur le territoire et qui exclut les touristes venus en ferry ou en train.

Au moment de la publication des chiffres sur le tourisme, le scénario de fin d'année prévoit un nombre total de 7,7 millions de visites pour 2021, soit une baisse d'un peu plus de 80% du tourisme britannique depuis 2019. Cette année-là, le Royaume-Uni avait accueilli 40,9 millions de touristes. Ils n'étaient plus que 11,1 millions en 2020.

Cette perte d'attractivité pour le territoire britannique est un enchaînement de causes et de conséquences.

D'abord, la crise du Covid-19 a freiné l'afflux des touristes. Mais alors que depuis début novembre, la pandémie repart à la hausse en Europe, le nombre de nouveaux cas au Royaume-Uni n'est pas passé sous la barre des 20.000 depuis le 27 juin 2021. Avec l'Allemagne, c'est aujourd'hui le pays où le nombre de cas est le plus élevé en Europe

Brexit et pénuries ont aggravé la situation

Mais les difficultés touristiques ne sont pas seulement dues à la pandémie. Le Brexit aurait aussi sa part de responsabilité. Depuis le 1er octobre 2021, les voyageurs européens ne peuvent se rendre sur le territoire sans un passeport. La carte d'identité ne suffit plus.

Tom Jenkins, directeur général de l'association professionnelle du tourisme réceptif d'Europe, interrogé par CNN, précise qu'"environ trois quarts des Européens n'ont pas de passeport puisqu'ils peuvent voyager en Europe avec leur carte d'identité".

L'effondrement du tourisme britannique est également dû à d'autres facteurs, plus politiques, dont les pénuries récentes de carburant et de nourriture, des règles de voyage jugées incohérentes et un gouvernement peu disposé à dépenser ses livres pour le secteur touristique.

L'exception britannique

Toutes ces causes font du pays un cas unique en Europe, où la reprise touristique est bien présente. En France, la situation touristique se révèle plus encourageante. D'après l'étude du World Travel & Tourism Council (WTTC), l'Hexagone devrait connaître une hausse de 34,9% par rapport à 2020, dans le secteur du tourisme et du voyage. Espagne, Italie, Grèce, Turquie... Les autres gros pays touristiques en Europe parviennent eux aussi à se remettre de cette année 2020 compliquée. La reprise globale du continent est estimée à +23,9% cette année.

Même son de cloche aux Etats-Unis, où la tendance est à la hausse. La réouverture des frontières du pays avec le reste du monde a entraîné une hausse des réservations des vols début octobre. WTCC prévoit pour les Etats-Unis une croissance de 35,6% en 2021.

En Asie, les frontières de certains pays rouvrent à peine aux personnes vaccinées. Alors que l'Inde accepte dorénavant les personnes vaccinées depuis le 15 novembre, la Thaïlande et le Sri Lanka sont accessibles respectivement depuis le 1er novembre et début octobre. À l'instar de la Thaïlande, ces pays comptent bien sur le tourisme pour relancer leur économie en 2022.

Sur le même sujet

05 févr. 2022 à 13:00
2 min
27 janv. 2022 à 14:00
4 min

Articles recommandés pour vous