RTBFPasser au contenu

Societe

En Belgique on célèbre un millier de mariages homosexuels par an

Marion Huibrechts et Christel Verswyvelen : le premier couple homosexuel qui s’est marié le 6 juin 2003 à Kapellen
08 janv. 2013 à 16:51 - mise à jour 08 janv. 2013 à 17:052 min
Par Alain Lechien

La Belgique a autorisé le mariage entre personnes du même sexe depuis le 1er juin 2003. Cette loi avait surtout été soutenue à l’époque par les socialistes et les écologistes. Le MR n’avait pas donné de consigne de vote à ses parlementaires, tandis que le cdH avait voté contre (préférant renforcer le contrat de cohabitation).

Contrairement ce qui se passe ces dernières semaines en France, le débat autour de cette loi (faisant de la Belgique le deuxième pays européen après les Pays-Bas à autoriser les mariages homosexuels) n’avait pas provoqué de manifestations dans les rues. Il faut remarquer que, en 2003, le législateur n’a pas voulu faire un "mariage homosexuel" spécifique, ni un "mariage pour tous". Le mariage existant a simplement été ouvert aux personnes de même sexe. Le code civil belge a été modifié afin que les couples homosexuels aient les mêmes droits que les couples hétérosexuels notamment en matière de patrimoine et d’héritage, y compris sur le plan des droits sociaux et fiscaux. Il faudra attendre 2008 pour que la Belgique autorise l’adoption d’enfants par des couples homosexuels.

1000 mariages homosexuels par an

Le premier mariage homosexuel belge a été célébré à Kapellen dans la province d’Anvers le 6 juin 2003, entre deux lesbiennes qui cohabitaient déjà depuis 16 ans. Entre cette date et le 31 décembre 2010, 9145 hommes et 7782 femmes ont contracté un mariage avec une personne de même sexe, selon les chiffres du SPF Economie. Soit environ 1000 mariages homosexuels par an en moyenne en Belgique. En 2010, pour la première fois les lesbiennes se sont davantage mariées que les hommes homosexuels, soit 1102 contre 1062. Le nombre de personnes qui se sont mariées ou qui ont divorcé devrait en principe être pair mais, en raison de l'enregistrement tardif au registre de la population de certains mariages ou divorces, en fin d'année, ou de personnes qui ne sont pas inscrites sous un même toit, il n'a pas toujours lieu la même année pour les deux intéressés. C’est ce qui explique l’apparente anomalie de ces chiffres.

En obtenant le droit de se marier, les homosexuels se voyaient bien sûr aussi octroyer celui de divorcer. Entre 2003 et 2010, 617 hommes et 822 femmes, mariés à un conjoint de même sexe, ont vu leur union se défaire. Autrement dit : 6,7% des mariages homosexuels masculins, et 10,6% des mariages homosexuels féminins ont entre-temps été dissous. Le nombre de lesbiennes qui ont divorcé en 2010 est également supérieur à celui des hommes homosexuels, soit 252 contre 197.

A.L.

La loi sur le mariage homosexuel votée à la Chambre (archive 2003)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Hausse du nombre de mariages homosexuels (archive 2007)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

15 mai 2013 à 06:52
1 min
05 févr. 2013 à 19:46
1 min

Articles recommandés pour vous