RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

En Allemagne, des réfugiés ukrainiens officient comme commissaires d’exposition

La fondation Ernst von Siemens fournira une aide financière aux musées allemands pour qu’ils puissent engager ces réfugiés ukrainiens pendant un an.

Plus de 3,2 millions de personnes ont quitté l’Ukraine depuis son invasion par les troupes russes, il y a trois semaines. Certains ont trouvé refuge en Allemagne. La fondation Ernst von Siemens propose aux professionnels des musées ukrainiens de travailler dans les institutions culturelles de leur pays d’accueil, afin de mieux s’intégrer.

Ce programme d’insertion professionnelle a été récemment lancé par la Ernst von Siemens Art Foundation, face à l’ampleur de ce mouvement de population inédit sur le continent européen. Le principe : n’importe quel musée allemand peut engager un organisateur d’exposition originaire d’Ukraine pour travailler en son sein. La fondation fournira une aide financière aux institutions muséales participant à cette initiative, pour qu’elles puissent engager ces réfugiés ukrainiens pendant un an. De nombreux musées à travers l’Allemagne semblent prêts à sauter le pas. Et ce, qu’ils soient situés à Berlin, à Dresde, à Augsbourg, à Gotha, à Lübeck ou encore à Potsdam.

Martin Hoernes, le secrétaire général de la fondation artistique Ernst von Siemens, a également étendu ce programme aux curateurs russes ayant quitté leur pays. Beaucoup sont des dissidents opposés à la guerre, qui ont subi la répression de la part du gouvernement de Vladimir Poutine. Selon The Art Newspaper, les deux organisateurs d’exposition russes approchés par la fondation Ernst von Siemens pour bénéficier de ce programme d’insertion ont décliné cette offre, estimant que leurs collègues ukrainiens en ont plus besoin qu’eux. Le ministère de la Culture français a une position similaire. Il a récemment annoncé la mise en place d’un fonds d’un million d’euros pour accueillir les artistes et professionnels de la culture ukrainiens, ainsi que les Russes dissidents ayant clairement pris position contre le Kremlin.

Des formations de guides pour les réfugiés syriens et irakiens

Le nouveau programme de la fondation culturelle Ernst von Siemens n’est pas sans rappeler le projet "Multaka". Il offre la possibilité à des demandeurs d’asile syriens et irakiens de suivre une formation de guide pour proposer des visites guidées dans leur langue maternelle dans plusieurs musées allemands. "En s’adressant aux visiteurs dans un langage clair et simple destiné à tous les groupes d’âge et en utilisant la communication entre pairs, le projet 'Multaka' espère faciliter l’accès des réfugiés aux musées, les aider à trouver des points de connexion sociaux et culturels et à augmenter leur participation à la sphère publique", peut-on lire sur le site officiel du projet.

Inspirés par ce concept, les musées d’Oxford se sont associés à des associations d’aide aux réfugiés pour lancer leur propre version de cette initiative en novembre dernier. Plus de 200 réfugiés et demandeurs d’asile recevront une formation de guides touristiques dans plusieurs institutions culturelles de la ville britannique durant les cinq prochaines années.

Sur le même sujet

24 mars 2022 à 08:41
Temps de lecture1 min
23 mars 2022 à 07:08
Temps de lecture2 min

Articles recommandés pour vous