En 2016, utiliser le réseau Tor sera moins compliqué pour le grand public

L’ancien collaborateur de la NSA, Edward Snowden, a largement contribué à la popularité du réseau Tor.

© FREDERICK FLORIN - AFP

29 déc. 2015 à 18:34 - mise à jour 29 déc. 2015 à 18:34Temps de lecture1 min
Par RTBF avec agence

Le réseau Tor, qui permet de surfer sur internet de manière anonyme, devrait devenir plus facile d'utilisation l'année prochaine, de manière à toucher le grand public, ont indiqué les activistes du projet à une réunion du Chaos Computer Club, une association de hackers.

2 à 5 millions d'utilisateurs

Via Tor, il est possible de surfer sur des sites web sans que la localisation du matériel utilisé puisse être recherchée par après. Et donc en respectant l'anonymat des internautes. Il y aurait environ 2 millions d'utilisateurs de par le monde, un chiffre qui aurait même dépassé les 5 millions après les révélations d'Edward Snowden sur la surveillance de masse opérée par la NSA.

Une attention particulière devrait être portée au service de messagerie de Tor, qui permet de "chatter" anonymement, selon le développeur Jacob Appelbaum. Avec ce logiciel, les dissidents dans les pays massivement soumis à l'espionnage informatique pourraient éviter une arrestation ou des sanctions, pointe-t-il. C'est ce réseau (parmi d'autres) qui a été utilisé par les opposants lors de ce que l'on a appelé le "printemps arabe". Tor est également utilisé par les réseaux mafieux pour opérer sans se faire remarquer dans ce que l'on nomme le darknet.

L'un des reproches faits à la plate-forme Tor est notamment sa lenteur. Le réseau crypte les données et emprunte un chemin complexe en passant par plusieurs serveurs de type proxy qui rendent le pistages des internautes très compliqué. Raison pour laquelle les autorités de plusieurs pays voudraient réglementer l'usage de ce type de réseau.

 

Articles recommandés pour vous