RTBFPasser au contenu
Rechercher

Matin Première

Emportés par la foule - La manifestation "Shame", des belges inquiets

02 févr. 2022 à 08:00Temps de lecture1 min
Par Marie Van Cutsem

On retrouve Emportés par la foule, votre série du mercredi qui revient sur les grandes manifestations qui ont fait bouger les lignes aux 20e et 21e siècle... Aujourd’hui, retour en 2011. Il y a onze ans déjà. La Belgique est sans gouvernement depuis plus de 200 jours. A l’initiative de cinq jeunes, 35.000 belges descendent alors dans la rue pour exprimer leur ras le bol.

Alexander de Croo, alors président tout neuf des libéraux flamands claque la porte du gouvernement Leterme 2. En cause, le manque d’avancements dans le dossier BHV. Le gouvernement tombe, des élections anticipées sont organisées le 13 juin 2010.

Carton historique pour la NVA, 30% des voix en Flandre. En Wallonie, c’est le PS qui est largement en tête. L’affaire ne s’annonce pas simple...

Bart de Wever et Elio Di Rupo tiennent successivement les rôles d’informateur et de préformateur. Sans succès. Les missions se succèdent. Le 21 octobre, c’est le socialiste flamand Johan Vande Lanotte qui est nommé conciliateur. Il faut ramener les partis autour de la table. Début janvier, il remet une note de 60 pages reprenant les bases d’une négociation possible... Le CD&V et la NVA reculent. La tension est extrême, à un peu plus de 200 jours sans gouvernement.

Loin des stratégies, des tractations politiques, les Belges sont inquiets. La manifestation Shame, shame pour honte, se tient donc le 23 janvier et rencontre un large écho.

C’est la manifestation « Shame », et on se replonge dedans avec Marie Vancutsem et Jonathan Rémy.

Sur le même sujet

Emportés par la foule : les jeunes descendent dans la rue pour le climat

Matin Première

Emportés par la foule : un homme noir tué par des policiers blancs : George Floyd

Matin Première

Articles recommandés pour vous