RTBFPasser au contenu
Rechercher

Emploi fictif? Madame Fillon, très discrète attachée parlementaire de son mari

Les ennuis de Pénélope Fillon

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

25 janv. 2017 à 08:15 - mise à jour 25 janv. 2017 à 09:13Temps de lecture2 min
Par RTBF

En France, on a souvent présenté l’épouse de François Fillon, Pénélope, comme "très discrète". Aujourd’hui, on lui reproche d’avoir été trop discrète pour ne pas dire tout simplement absente alors qu’elle était rémunérée en tant qu’attachée parlementaire de son mari (entre 1998 et 2002) puis, lorsque ce dernier est entré au gouvernement, de son suppléant. Ces révélations ont été faites par l’hebdomadaire Le Canard enchaîné et un scandale d’emploi fictif semble se profiler.

Au total, selon le journal ce sont environ 500 000 euros brut que Madame Fillon aurait touché en 8 ans, financés par les caisses parlementaires.

Le porte-parole de François Fillon affirme qu’il est fréquent que les conjoint des parlementaires soient leurs collaborateurs. Une situation pas forcément très saine, comme l'a récemment mis en exergue une enquête de Mediapart
En outre, une question se pose : Penelope Fillon a-t-elle véritablement travaillé ? Il y a de quoi en douter. D’abord, elle-même s’est toujours présentée comme une femme au foyer et a toujours affirmé se tenir à l’écart des activités politiques de son mari.

Loading...

Ensuite, une collaboratrice parlementaire du suppléant de François Fillon, a confié au journal n’avoir "jamais travaillé avec elle".
Lorsque François Fillon, après avoir quitté Matignon, est redevenu député, elle aurait - toujours selon Le Canard enchaîne - été de nouveau rémunérée pendant 6 mois au moins.

Salariée invisible

Et ce n’est pas tout. En parallèle entre mai 2012 et décembre 2013, Penelope Fillon a été officiellement salariée de La revue des Deux Mondes, propriété d’un ami de son mari, pour environ 5000 euros brut par mois. Aujourd’hui, le directeur de la revue se dit sidéré car il affirme ne l’avoir jamais rencontrée, ni vue dans les bureaux. Ici aussi, un emploi fictif pourrait être de mise.

Un scandale qui est d'autant plus problématique dans le chef de François Fillon que ce dernier a beaucoup misé depuis le début de sa campagne sur la dénonciation des "privilèges" des fonctionnaires et les mesures d'économie via des suppressions de postes d'agents dans les services publics. Des tweets du candidat à la présidentielle ont été exhumés qui sont plutôt cruels pour l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

Loading...
Loading...
Loading...
Loading...