RTBFPasser au contenu

Medias

Emilie Dequenne: "Pour moi un personnage est une question de vie ou de mort"

Emilie Dequenne à Cannes pour son rôle dans "A perdre la raison" de Joachim Lafosse
23 mai 2012 à 20:202 min
Par Céline Biourge

Rencontrée au lendemain de la projection publique, l'actrice révélée par les frères Dardenne, reconnaît que sur papier, ce rôle "présageait de ne pas être évident". Mais c'était "un vrai grand rôle de tragédie", dit-elle, "comme on peut les rencontrer au théâtre (...) ce qui est rare au ciné sans que cela ne tombe dans le pathos".

Emilie Dequenne a donc eu peur, "peur de me blesser plus gravement que prévu". Mais elle a pu se préparer en parlant avec une psychiatre spécialisée dans les névroses. Ce qui lui a permis "de mettre des termes techniques sur la pathologie et du coup, j'ai pu mettre une sorte de distance avant de la lever pour m'enfoncer avec elle (Murielle, son personnage, ndlr), mais je savais où j'étais dans tout cela et cela a été".

Un personnage est une question de vie ou de mort

Quand on lui demande si elle pense qu'elle s'est beaucoup investie pour ce personnage, elle répond : "Tout ce que je sais c'est quà chaque film, j'essaie de m'investir au maximum parce que, chaque film, chaque personnage, a une importance, un enjeu et pour moi un personnage est une question de vie ou de mort. La vie et la mort d'un personnage. Si on le rate, on le tue. Et tous les personnages, je les envisage comme ça. Après , c'est vrai qu'il y a des personnages plus complexes, plus compliqués, qui peuvent ne pas vous laisser indemne. Donc, c'est en ça où le travail diffère".

Pour le reste, elle n'a pris connaissance de l'affaire Lhermitte qu'à la lecture du scénario et si elle su qu'il s'agissait d'un infanticide, elle n'a pas cherché à en savoir davantage. Si Joachim Lafosse s'est inspirée de choses qu'il a entendues, dit-elle, "cela ne me concerne pas, moi c'est le scénario qui m'intéresse".

Émue de l'accueil à Cannes

"Je suis contente de l'accueil qu'a eu le film hier soir. En plus, il y avait beaucoup de personnes de l'équipe présentes, donc c'est un beau cadeau pour tout le monde", répond-elle quand on lui demande ce qu'elle pense de l'accueil qui a été réservé au film.

Et d'ajouter : "Quand on travail sur un film, c'est toujours mieux quand il existe. Parfois il arrive qu'on se donne beaucoup de mal pour des films et qu'ils n'aient pas l'existence qu'ils méritent. Là je pense qu'il a rencontré un public, qu'il en rencontrera encore car c'est vraiment un très grand film. C'est l'intime conviction que j'avais quand je l'ai découvert pour la première fois et j'ai la sensation que c'est partagé par le public, c'est très émouvant en fait".

Quant à savoir ce qu'elle retient de son tournage avec Joachim Lafosse : "Définitivement, j'aime bien travailler avec des réalisateurs belges !".

 

C. Biourge

Cannes : présentation et réaction au film de Joachim Lafosse, "A perdre la raison"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

26 mai 2012 à 19:57
3 min

Articles recommandés pour vous