Sciences et Techno

Elon Musk demande au lanceur d'alerte de Twitter de fournir des documents et de témoigner

© Belgaimage

29 août 2022 à 17:11Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Elon Musk a formellement demandé à l'ancien chef de la sécurité de Twitter, qui a récemment accusé de mensonges la plateforme, de fournir des documents et de témoigner dans le cadre de la procédure judiciaire qui l'oppose au réseau social.

Dans un document adressé le mois dernier à deux régulateurs américains ainsi qu'au ministère de la Justice, Peiter Zaitko, qui se présentait comme un lanceur d'alerte, mettait en cause Twitter pour sa cybersécurité défaillante.

Il accusait aussi les dirigeants de l'entreprise de San Francisco d'avoir volontairement surestimé publiquement l'ampleur de leur lutte contre les faux comptes et les spams.

Cette dernière assertion est susceptible de renforcer la ligne de défense d'Elon Musk, qui affirme avoir renoncé à acquérir Twitter parce que la société lui a menti sur la proportion de ces faux comptes et spams sur le réseau social.

L'entrepreneur et ses avocats ont remis, samedi, à Peiter Zaitko une assignation lui réclamant tous les documents et communications en sa possession relatifs "à l'impact et aux effets des faux comptes et spams sur l'activité de Twitter", selon le document versé au dossier que l'AFP a pu consulter.

La période considérée va du 1er janvier 2019 à la date de réception de l'assignation. Le patron de Tesla sollicite également le témoignage de Peiter Zaitko, qu'il convoque pour une déposition le 9 septembre dans des locaux proches de son domicile du New Jersey.

Contacté par l'AFP, l'avocat de Peiter Zatko n'a pas donné suite immédiatement.

Elon Musk demande aussi à l'ancien responsable de la sécurité de produire tout document lié à la mesure du nombre d'utilisateurs actifs quotidiens monétisables (mDAU), un indicateur clé de la performance du groupe.

De plus, le milliardaire souhaite obtenir les traces écrites de présentations que Peiter Zaitko aurait faites à la direction concernant les risques de cyberattaques et les failles du système informatique de Twitter.

Il se dit, en outre, intéressé par tous documents et communications "relatifs à des tentatives de Twitter de cacher ses failles de sécurité aux investisseurs, aux régulateurs et au public", ainsi qu'à toute trace d'"activité illégale" au sein de la société.

Le procès débute le 17 octobre

Le contentieux qui oppose Twitter à Elon Musk doit être examiné lors d'un procès qui débutera le 17 octobre devant un tribunal spécialisé du Delaware et qui doit durer cinq jours.

Sur le même sujet

Twitter met en place un bouton "modifier" pour certains utilisateurs payants

Sciences et Techno

Elon Musk autorisé à modifier sa plainte contre Twitter

Monde

Articles recommandés pour vous