Icône représentant un article video.

Athlétisme

Elise Vanderelst submergée par l'émotion : "Tous les feux étaient au vert, je ne comprends pas"

16 juil. 2022 à 06:55Temps de lecture9 min
Par Belga (édité par Sylvain Rouquet)

Onzième de sa série et 35e temps (4:10.45) des 42 engagées, Elise Vanderelst n'est pas parvenue à passer le cap des séries des Mondiaux d'athlétisme d'Eugene, vendredi aux États-Unis. Émue aux larmes, elle a d'abord lâché quelques mots avant de quitter la zone mixte. Une fois remise de ses émotions, la pensionnaire du Mons Obourg Hainaut Athlétisme a pris la peine de revenir devant la presse.

"Je ne comprends pas trop. Je n'ai pas d'explication en fait", a débuté Vanderelst. "J'ai fait un bon 800 mètres en Belgique avant de partir, j'étais habituée au décalage horaire. Mes entraînements étaient bons, j'avais bien dormi. Mon entraîneur m'a assuré que j'étais prête et mon kiné, qui m'a massé avant la course, a senti que j'étais détendue. Tous les feux étaient au vert."

Au moment où le tempo s'est emballé, la Belge n'a simplement pas été capable de suivre. "Je n'avais pas de jus. Mais dès le début, j'ai senti que je n'étais pas vraiment dedans. J'ai ressenti un peu la même chose qu'au Mémorial Van Damme l'année passée. A l'époque, il y avait une explication car j'étais fatiguée et en fin de saison. Ici ce n'est pas le cas, je suis justement en début de saison car je n'ai pas fait de salle cet hiver. Je suis même fraiche pour le moment et je pense pourtant que mon pic de forme est là. C'est étonnant", a-t-il expliqué.

La Montoise s'est ensuite montrée davantage fataliste. "C'est frustrant mais c'est comme ça. Il faut l'accepter. Je suis encore jeune et il y a Munich (l'Euro, du 15 au 21 août, ndlr) qui arrive derrière. C'est quand même embêtant car je faisais déjà 4:05 en 2018 et j'avais envie de faire mieux en 2022."

D'ici l'Euro, où elle espère "performer ou au moins faire un bon chrono", Elise Vanderelst partira une semaine en stage à Font-Romeu et passera une dizaine de jours en Lozère.

 

1.500m Dames : La série d'Elise Vanderelst

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Une haie ratée et un plongeon la tête dans l’eau, quand une Allemande se rate au 3000m steeple

Athlétisme

Articles recommandés pour vous