Les choix de La Prem1ère

" Égypte Éternelle passion " au Musée royal de Mariemont

© © Tous droits réservés

24 sept. 2022 à 09:00Temps de lecture2 min
Par La Première/Christine Mathot

Depuis 2.000 ans, l’Égypte passionne ! Toujours au cœur de notre imaginaire, elle n’a de cesse de nous attirer, de nous inspirer et de nous faire rêver. L’exposition " Égypte Éternelle passion " explore cette fascination et les formes qu’elle prend pour s’exprimer.

À l’occasion de cette année anniversaire (2022 est l’année anniversaire du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François Champollion et du centenaire de la découverte de la tombe de Toutânkhamon par Howard Carter), le Musée royal de Mariemont propose de revenir sur la relation qui lie l’Occident à l’Égypte ancienne.

 

En naviguant dans l’histoire, de l’Antiquité à nos jours, l’exposition Égypte. Éternelle Passion invite à découvrir les manifestations matérielles de cette envoûtante relation. Des productions artistiques dites " à l’égyptienne ", tantôt anciennes, tantôt plus récentes, se mêlent sous les yeux du visiteur. Issues de grands artistes ou d’une production plus rudimentaire, destinées à orner les grandes demeures ou les foyers modestes, à habiter l’espace public, à nous instruire ou à nous divertir, ces œuvres égyptisantes, voire égyptomaniaques, permettent de dresser deux constats  : la passion pour l’Égypte ancienne a toujours été vivace et les références à l’Égypte ancienne qui nous captivent aujourd’hui sont déjà celles qui circulaient il y a 2.000 ans.

Qu’est-ce qui nous fascine et nous passionne autant dans la civilisation égyptienne pour que les productions y tirent leur source d’inspiration ? Quelles compréhensions de l’Égypte nous laissent-elles entrevoir ? Quelle image avons –nous donné de l’Égypte ? Est-ce une Égypte réelle ou fantasmée ? Cette exposition parle en réalité moins de l’Égypte que de celles et ceux qui ont produits ces œuvres. Et à travers notre passion commune, toujours vivace, l’exposition parle aussi de nous-même.

 

Représenter des éléments égyptiens n’est pas un acte anodin. Les raisons esthétiques se mêlent souvent à des motivations philosophiques, politiques ou économiques. Pour faire ressortir ce qu’il y a de permanent dans notre relation à l’Égypte, l’exposition se découpe en quatre Temps qui n’ont pas vocation à se succéder chronologiquement : le Temps des dieux, le Temps des savants, le Temps de passions, le Temps des icônes.  À travers ces différents Temps, le visiteur est guidé par ceux que nous appelons les Faiseurs d’Égypte, un groupe de référents culturels types : Anubis et les dieux hybrides, les hiéroglyphes, les pyramides et le Sphinx, Toutânkhamon et Cléopâtre et tant d’autres.

Découvrez du 24 septembre 2022 au 16 avril 2023 l’exposition "Égypte. Eternelle passion ", et avec elle, découvrez une autre Égypte !

 

Au Musée royal de Mariemont, à Morlanwelz

Sur le même sujet

Champollion : comment lit-on des hiéroglyphes ?

Patrimoine

Un sarcophage de l’époque de Ramsès II dévoilé à Saqqara en Égypte

Monde Afrique

Articles recommandés pour vous