RTBFPasser au contenu

Les éclaireurs

EGYPTE 2022 : Jean Capart

Jean Capart et sa collaboratrice Marcelle Werbrouck, première femme égyptologue belge, à Thèbes-Est en février 1946.
26 mars 2022 à 17:002 min
Par Fabienne Vande Meerssche et Sarah Poucet

Ce samedi 26 mars 2022, l’invité de Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) dans LES ECLAIREURS est l’historien Jean-Michel BRUFFAERTS, spécialiste de l’histoire de l’égyptologie belge et biographe de Jean Capart, directeur scientifique du Fonds Jean Capart et chercheur ULB dans le projet EOS " Pyramids and Progress ".

DIFFUSION : samedi 26 mars 2022 à 17h08’ et dimanche 27 mars 2022 à 23h08’.

Jean-Michel Bruffaerts

Jean-Michel Bruffaerts est historien, spécialiste de l’égyptologue Jean Capart et des débuts de l’égyptologie en Belgique. Il est directeur scientifique du Fonds Jean Capart.

Jean-Michel Bruffaerts participe aussi au projet de recherche " Pyramids and Progress " en tant que chercheur rattaché à l’ULB. Financé par le FNRS et le FWO, ce projet EOS (Projet Excellence Of Science) a pour objectif d’étudier le contexte dans lequel s’est développée l’égyptologie en tant que discipline scientifique en Belgique.

L’aspect novateur de cette recherche réside dans la multidisciplinarité des approches. Les environnements politique, économique, diplomatique, scientifique ou encore colonial ont été considérés pour élaborer une description du contexte de développement de l’égyptologie comme discipline scientifique, de 1830 à 1952. C’est dans le cadre de ce projet de recherche qu’actuellement, il se consacre à l’écriture de deux biographies sur Jean Capart : l’une scientifique et l’autre à destination du grand public à paraître en 2023.

Jean Capart, Advisory Curator du Brooklyn Museum de New York en 1932.
Jean Capart, Advisory Curator du Brooklyn Museum de New York en 1932. © KIK-IRPA, Bruxelles

Jean-Michel Bruffaerts est aussi responsable administratif de la Faculté de Droit horaire décalé de l’UCLouvain Saint-Louis Bruxelles (en congé jusque 2022) et collaborateur scientifique des Musées Royaux d’Art et d’Histoire. Il est membre du Centre de Recherche en Archéologie et Patrimoine (CReA-Patrimoine) de l’ULB et membre associé du Centre de Recherches en Histoire du Droit, des Institutions et de la Société (CRHiDI) de l’USL-B. Diplômé de l’UCLouvain, son mémoire intitulé Dans la main du géant. Edmond Carton de Wiart et le Cabinet du Roi Léopold II a été publié aux éditions Didier Hatier. 

Il a aussi organisé, ou participé à l’organisation, de plusieurs expositions dont récemment l’exposition " Toutankhamon " qui s’est tenue à la gare des Guillemins de Liège.

Jean Capart et la reine Elisabeth (à gauche) lors de l'inauguration de la chambre funéraire de Toutankhamon. A l'entrée de la tombe : le prince Léopold (futur roi Léopold III) et le découvreur de la tombe Howard Carter.
Jean Capart et la reine Elisabeth (à gauche) lors de l'inauguration de la chambre funéraire de Toutankhamon. A l'entrée de la tombe : le prince Léopold (futur roi Léopold III) et le découvreur de la tombe Howard Carter. © Archives du Palais royal de Bruxelles. Album privé de la reine Elisabeth.

Le Fonds Jean Capart

La reine Elisabeth et Jean Capart à Louxor en 1930.

Jean-Michel Bruffaerts découvre l’égyptologie et Jean Capart en 1977 lors d’une visite familiale de l’exposition " Egypte éternelle. Chefs-d’œuvre du Brooklyn Museum ". Des années plus tard, en tant qu’historien, il souhaite se renseigner sur la vie de l’égyptologue belge, mais il constate un manque criant de documentation. Il se lance alors le défi de consacrer une biographie à Jean Capart et de le faire (re)découvrir au grand public.

 

En 2016, la création du Fonds Jean Capart hébergée par la Fondation Roi Baudouin, permit à Jean-Michel Bruffaerts de se consacrer pleinement à Jean Capart sous la houlette d’un mandat scientifique. Créé par plusieurs descendants de Jean Capart et placé sous la présidence d'honneur de la princesse Esméralda de Belgique, petite-fille de la reine Elisabeth, le Fonds Jean Capart a pour but de sauvegarder, de valoriser et de faire connaître à tous l'œuvre et le patrimoine historique légués par Jean Capart. Cela passe notamment par la récolte et la valorisation d'archives. En effet, actuellement dispersées, ces traces du passé risquent de disparaître faute de moyens matériels et humains pour les préserver.

Jean-Michel Bruffaerts et la princesse Esméralda de Belgique en 2014 sur les traces de la reine Elisabeth et de Jean Capart à Elkab (Egypte).
Jean-Michel Bruffaerts et la princesse Esméralda de Belgique en 2014 sur les traces de la reine Elisabeth et de Jean Capart à Elkab (Egypte). © J.-M. Bruffaerts

Le fonds soutient financièrement le projet " Pyramids and Progress " et particulièrement le travail de recherche nécessaire à la publication des biographies scientifique et " grand public " de Jean Capart. 

Consultez les publications de Jean-Michel Bruffaerts sur Academia.

Sur le même sujet

08 janv. 2022 à 17:00
5 min
05 mars 2020 à 14:10
1 min

Articles recommandés pour vous