Tendances Première

Education : Comment pratiquer la démocratie à l’école ?

© Johner Images / Getty Images

24 sept. 2021 à 07:30Temps de lecture2 min
Par Christian Rousseau
Comment pratiquer la démocratie à l’école ? Une question apparemment simple mais qui ne va pas de soi. Les explications de Bruno Humbeeck, psychopédagogue à l’UMons.
 
La prise de parole des élèves et une notion relativement récente. Dans un premier temps, l’école était un lieu où le maître parlait et les élèves écoutaient.

Petit à petit, les élèves ont pu parler. On devait lever le doigt et c’était essentiellement pour répondre aux questions. Ce, mais pour répondre et en levant leurs doigts dans un premier temps. Pour questionner dans un second temps

Avec l’avènement des pédagogies actives (Frennet, …) vont naître le regroupement des élèves entre eux et l’idée de permettre aux enfants de se de gérer eux-mêmes et de se prendre en charge.

C’est quoi la démocratie à l’école ?

Pour Bruno Humbeck : "Avant de parler de démocratie à l’école, il faut d’abord savoir ce qu’est la démocratie"

La démocratie, c’est la puissance du peuple. Ce n’est pas le pouvoir.

Le concept peut paraître anodin mais c’est extrêmement puissant. Dans la société comme à l’école, il y a toujours eu une défiance des dirigeants face à cette puissance.

Dire que les enfants puissent décider de la manière dont ils appliquent les règles, ce n’était pas gagné d’avance.

Loading...

Un cas concret : les délégués de classe

Les délégués de classe sont généralement choisis en fonction de leur popularité et non de leurs compétences. Le plus souvent, ils sont élus. Si vous voulez devenir délégué de classe, vous allez essayer de gagner les votes.
 

La piste que propose Bruno Humbeeck est simple : "Si on veut être démocratique, un délégué de classe doit être tiré au sort. Ça ne garantit pas la compétence de manière absolue mais c’est beaucoup plus équitable."

 

https://prospective-jeunesse.be/cpt_article/lecole-du-vivre-ensemble-une-utopie-en-marche/

Par contre, le psychopédagogue prévient : "La démocratie, ce n’est pas un apprentissage naturel. Il faut des outils. On doit enseigner aux classes et aux délégués une série de notions afin d’être le plus démocratique possible. "

Selon lui, il faut instaurer plusieurs choses pour la classe devienne un espace de dialogue concerté.

  1. Il faut donner des outils aux délégués de classes pour recueillir toutes les opinions.
  2. Il faut faire intégrer aux délégués que toutes les opinions se valent et qu’il faut les écouter.
  3. Il faut enseigner la manière de récolter les différentes opinions sans les biaiser.
  4. Séparer opinions et émotions. Une opinion se discute et attend une réponse. Une émotion ne se discute pas
  5. Il faut également apprendre aux délégués à gérer la parole et les opinions. Il faut faire parler ceux qui ne parlent pas et arrêter ceux qui parlent trop. Sans quoi, ce sont souvent les dominants qui s’expriment et les autres qui subissent.

 

Le mot de la fin de Bruno Humbeeck : "la démocratie sert à répartir le pouvoir et à diminuer la puissance de ceux qui dirigent"

 

 

Tendances Première : Les Tribus

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous