Les Grenades

Écart salarial : l’Institut pour l’Egalité avance ses propres chiffres

© Getty Images

28 sept. 2022 à 17:07Temps de lecture2 min
Par Les Grenades

Le 27 septembre, une nouvelle enquête publiée par l’Office belge de statistique, Statbel, concluait que l’écart salarial entre les hommes et les femmes travaillant à temps plein a pratiquement complètement disparu depuis 2019. En Région wallonne, les femmes gagnent même en moyenne plus que les hommes, selon cette enquête.

L’Institut pour l’Égalité entre les femmes et les hommes a publié ce 28 septembre un communiqué à ce sujet. La pandémie de Covid-19 et les mesures sanitaires ont eu un impact important sur l’emploi en 2020. L’impact sur l’écart salarial est toutefois resté limité, même s’il semble positif à première vue : l’écart salarial s’est légèrement réduit par rapport à 2019.

Les données de 2020 de l’Office National de Sécurité Sociale (ONSS) indiquent que l’écart salarial s’élève à 8,5% après correction pour la durée de travail, et à 21,6% sans correction. Ce qui représente effectivement une légère baisse par rapport à l’année précédente.

"Pas de quoi se réjouir"

"Il n’y a néanmoins pas de quoi se réjouir : cette baisse serait principalement due au fait que de nombreuses femmes touchant des salaires peu élevés n’ont pas pu travailler", note l’Institut. L’absence, sur le marché du travail, des ouvrières, qui ont souvent des salaires très peu élevés, fait qu’elles n’ont pas été prises en compte dans le calcul du salaire moyen des femmes. Conséquence : un salaire moyen plus élevé pour les femmes en 2020 et un écart salarial plus petit.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

Michel Pasteel, directeur de l’Institut, explique : "Les conséquences de la pandémie ont été inégalement réparties. Les personnes qui étaient déjà vulnérables sur le marché du travail ont souvent été les plus durement touchées. Pensez aux aides ménagères, aux aides de cuisine, aux ouvrières dans les usines, etc. Nous devons mener des actions ciblées pour soutenir ce groupe, afin qu’il puisse garder la tête hors de l’eau lors des crises actuelles et futures."

De nombreuses expertes avaient tiré la sonnette d’alarme durant la pandémie à propos de la place des femmes sur le marché du travail.

Selon l’Institut, les chiffres de l’écart salarial (en particulier en Wallonie) doivent être comparés entre secteurs (une grande partie de l’écart salarial est due à la surreprésentation des femmes dans les secteurs peu valorisés financièrement : soins de santé, crèches, ou encore aides à domicile). Par ailleurs, l’analyse sur base du salaire brut mensuel ne permet pas de tenir suffisamment compte de l’impact du temps partiel. Or, plus de 4 travailleuses salariées sur 10 travaillent à temps partiel (contre seulement un salarié masculin sur 10).

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be.

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Sur le même sujet

Journée de l’inégalité salariale : à partir de ce 15 novembre, les femmes travaillent gratuitement dans l’UE

Monde Europe

Coronavirus en Belgique : quel impact la crise sanitaire a eu sur l’écart salarial entre les femmes et les hommes ?

Coronavirus

Articles recommandés pour vous