RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Grande Forme

Dyspareunie : tout savoir sur les douleurs lors des rapports sexuels

19 mai 2022 à 17:00Temps de lecture3 min
Par La Grande Forme

La dyspareunie, c’est le fait pour une femme de ressentir des douleurs pendant les relations sexuelles. On en distingue deux grands types :

  • La dyspareunie d’intromission : elle se caractérise par une douleur au niveau de l’entrée du vagin lors de la pénétration (au début du rapport).
  • La dyspareunie profonde : il s’agit d’une douleur abdominale basse, ressentie pendant le rapport sexuel.

"C’est une plainte qui est courante… Mais pas toujours d’emblée signalée par les patientes" explique le Dr Renkin. "Il faut parfois creuser un peu l’interrogatoire de la patiente en consultation." La dyspareunie se rencontre à tous les âges de la vie de la femme et concerne essentiellement trois groupes de patientes :

  • Les adolescentes ou toutes jeunes patientes qui sont au début de leur vie sexuelle ;
  • Les patientes qui ont plus ou moins récemment accouché ;
  • Les patientes ménopausées.

La dyspareunie d’intromission (qui se caractérise par des douleurs et/ou brûlure intense lors de la pénétration) est souvent due à de la sécheresse vaginale ; c’est-à-dire, à un manque de lubrification, qui rend la pénétration douloureuse, voire impossible. Cette sécheresse est fréquente chez les jeunes filles (due à une appréhension lors des premiers rapports). Elle est aussi assez commune :

  • Pendant la période d’allaitement
  • Lors de la ménopause (carence hormonale).
  • La sécheresse peut aussi être due à une infection vulvaire et vaginale (mycose, IST…) ou à une inflammation (vaginite ou vestibulite).

Outre la sécheresse vaginale, il existe d’autre cause à cette dyspareunie dite d’intromission : certaines malformations vulvaires, comme l’imperforation de l’hymen ou les brides hyménéales. Egalement les suites d’une déchirure vaginale ou d’une épisiotomie en post-accouchement. Et puis tout le spectre du traumatisme psychologique comme un antécédent d’abus sexuel ou de rapport sexuel violent.

Le périnée (ensemble de muscles qui entourent le vagin, ma vessie et le rectum) est un faisceau composé d’une multitude de muscles extrêmement puissants qui peuvent littéralement se verrouiller (parfois inconsciemment) et rendre le rapport sexuel très difficile voire impossible (on parle de vaginisme).

La dyspareunie : tout savoir sur les douleurs lors d'un rapport sexuel

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La dyspareunie profonde (douleur abdominale plus profonde) est en général liée à un utérus rétroversé (particularité anatomique, dont l’axe est basculé vers l’arrière et non vers l’avant). Dans ce cas, l’inconfort est lié à la profondeur de pénétration et donc, à la position.

Que faire ?

Première chose à faire : en parler à son médecin généraliste ou à son gynécologue ! La question de la "santé sexuelle" est essentielle. En tant que professionnel de santé il faut aborder cet aspect. Pas besoin d’être intrusif, mais en consultation gynéco demander à sa patiente si tout se passe bien au niveau sexualité. Bien interroger (anamnèse) la patiente pour comprendre à quel type de problème on a à faire. Ensuite, évidemment, faire un bon examen clinique pour exclure les différentes pathologies possibles.

Il y a des traitements ?

Chaque cause a son traitement. La sécheresse vaginale peut être améliorée avec l’utilisation d’un lubrifiant adéquat ou d’un traitement hormonal général ou local chez les femmes ménopausées. Les infections/inflammations potentielles – si elles sont bien diagnostiquées – seront traitées.

Le problème de la dyspareunie c’est que bien souvent elle engendre un cercle vicieux : on a eu mal donc on n’a plus envie de faire l’amour, on appréhende voire on se force un peu et du coup c’est encore pire. C’est là qu’il faut savoir entourer la patiente d’autres professionnels comme les sexologues pour désamorcer la spirale négative et "rééduquer" le désir sexuel. Les kinés spécialisés dans le périnée ont aussi un rôle à jouer en duo avec les sexologues dans certains cas de vaginisme.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13 heures à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

5 conseils pour une sexualité épanouie en période de forte chaleur

Tendances Première

Le sexe écologique : c’est possible ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous