RTBFPasser au contenu

Societe

"Dunkerque est d'une tristesse": Catherine Deneuve se justifie

"Dunkerque est d'une tristesse": Catherine Deneuve se justifie

"Dunkerque est d’une tristesse. Ce qui marche vraiment, ce sont les cigarettes et l’alcool", avait-elle déclaré à propos de la ville le 8 mai dernier dans une interview octroyée au magazine ELLE. Autant dire que les habitants et les autorités locales n’ont pas apprécié.

A commencer par le maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, qui n’est pas resté sans réaction et qui a invité l’actrice à venir visiter sérieusement sa ville avant de juger : "Ça fait mal car c’est associé aux villes du Nord, à notre territoire. Donc oui, ça m’agace, car au final ça finit par peser en termes d’emploi, sur le tourisme et sur l’intégrité de notre ville. Je ne peux plus l’accepter", lui a-t-il réfuté.

C’était lors du tournage du film "La Tête haute", que Catherine Deneuve avait brièvement traversé Dunkerque. Le film fait d’ailleurs ce soir l’ouverture du Festival de Cannes.

Les habitants de la ville nordiste, choqués par les propos de l’actrice, n’ont pas manqué de réagir : "Elle ne connait pas Dunkerque, elle n’a jamais eu de contact avec la population, et elle n’y a même pas logé", réplique un résident.

Sur les réseaux sociaux, Catherine Deneuve n’est pas épargnée, où des milliers de Dunkerquois expriment leur colère. Un collectif invite à cet égard les internautes à poster les plus belles photos de la ville sous le titre "Viens chez moi, j’habite à Dunkerque".

Interrogée ce matin sur la polémique, l’actrice a tenté de rectifier le tir : "Dunkerque a un certain charme, un charme très très mélancolique", a-t-elle glissé.

Plus tard dans la journée, à l’occasion d’une conférence de presse à Cannes, Catherine Deneuve a revendiqué son droit "de penser des choses sur Dunkerque et de dire ce que j’ai ressenti, avant d’ajouter que "c’ est fou de devoir se justifier dans une conférence de presse internationale sur une chose que j’ai dite dans une interview. Avec les réseaux sociaux, les choses prennent une ampleur disproportionnée", a-t-elle déploré. "Je me méfierai beaucoup, encore plus", a-t-elle ajouté.

N. Spies (@NoSpies

Articles recommandés pour vous