Icône représentant un article video.

Regions

Du tabac "made in Belgium" : en bord de Semois, la récolte 2022 est précoce mais prometteuse

Vresse-sur-Semois : la récolte du tabac

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Armés de leur cisaille, trois jeunes découpent les plants de tabac dans un minuscule champ situé dans le village de Corbion. Nous ne sommes pas juste en bord de Semois, mais les plants qu’ils sont en train d’arracher sont bien ceux qui serviront à fabriquer le fameux tabac qui porte le nom du cours d’eau. Une récolte qui se fait une quinzaine de jours plus tôt que les autres années, comme le confirme Pierre Martin, un des derniers planteurs de tabac du coin : "Le tabac a atteint son niveau de maturité assez rapidement. C’est pourquoi on le récolte maintenant alors que traditionnellement on le fait plus aux alentours de la fin août ou début septembre."

Si la récolte est plus précoce, la qualité et la quantité sont également au rendez-vous. Les plants de tabac n’ont pas trop souffert de la chaleur et de la sécheresse : "C’est ma deuxième meilleure récolte. Elle suit deux années assez catastrophiques. Ici on a eu des pluies en début de plantation, ce qui fait que le tabac a vraiment pu faire de belles racines."

Des feuilles de tabac qui doivent maintenant être séchées pendant plusieurs mois dans d’immenses séchoirs disséminés un peu partout dans la commune de Vresse-sur-Semois. Seule crainte pour cette récolte, les planteurs espèrent que les feuilles ne sécheront pas trop vite faute d’humidité. Ils devront ensuite être broyés et emballés pour être vendus aux quatre coins de la planète. Car le tabac de la Semois remporte un grand succès. L’offre peine à suivre la demande.

C’est ma deuxième meilleure récolte. Elle suit deux années assez catastrophiques.

La récolte du tabac se fait encore à la main.
La récolte du tabac se fait encore à la main. Benjamin Carlier

Articles recommandés pour vous