RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Du fer et du nickel découverts dans l'atmosphère des comètes

Du fer et du nickel découverts dans l'atmosphère des comètes

Ce fer et ce nickel sont gazeux dans le froid du système solaire lointain, à 500 millions de kilomètres du Soleil. Ces sont les chercheurs en astrophysique de l'Université de Liège qui en ont fait la découverte. Leur étude est publiée dans la revue Nature.

Ils l'ont vu dans le spectre, comme Hippolyte Calys dans Tintin

Comment les astronomes arrivent-ils à "voir" des traces de métaux dans l'atmosphère d'objets aussi lointains ? "On décompose la lumière" explique l'astrophysicien Emmanuel Jehin, "grâce au télescope et à un instrument qui se trouve derrière. La lumière décomposée donne la composition chimique de l'objet qu'on observe. On s'est rendus compte qu'il y avait dans le 'code-barre' des spectres cométaires l'identification du fer et du nickel qui n'avait jamais été vue par personne auparavant."

Ceux qui ont lu l'Etoile mystérieuse sont familiers avec cette explication. Par contre, au contraire du calystène de l'album d'Hergé, personne ne posera la main sur ce fer et ce nickel cométaires: "on ne pourra pas aller les chercher. C'est en très petite quantité. Ça représente un gramme de fer et de nickel pour cent kilos d'eau. Les comètes sont de petits corps composés de roches et de glace d'eau.

L'importance de cette découverte, c'est plutôt la compréhension de la formation de ces objets. Les comètes sont les corps primordiaux, les premiers à avoir été formés dans le système solaire, avant les planètes. Nous savons maintenant qu'il existe, à la surface des comètes, des matériaux dont on n'avait aucune idée jusqu'à présent, des complexes organo-métalliques - organo ça veut dire qu'ils contiennent des molécules de carbone - et ces composés peuvent s'évaporer, se sublimer à basse température dans le froid glacial du système solaire."

Articles recommandés pour vous