RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Regions

Drame de Strépy-Bracquegnies : quelles sont les conséquences d'une requalification des faits en meurtre?

08 août 2022 à 12:17 - mise à jour 08 août 2022 à 15:07Temps de lecture3 min
Par Melanie Joris du service judiciaire

Vendredi, la chambre du conseil de Tournai a décidé de requalifier les faits en meurtre concernant une des six victimes de Strépy-Bracquegnies. Une requalification décidée sur base des nouveaux éléments révélés par l’enquête et qui est lourde de conséquences pour l’auteur des faits, Paolo Falzone. Celui-ci risque à présent jusqu’à 30 ans de prison. Sa détention préventive a, par ailleurs, été prolongée pour deux mois supplémentaires.

Pourquoi requalifier les faits maintenant ?

Car l’enquête est toujours en cours et elle est très complexe. De nombreux devoirs d’enquête ont été demandés et cela prend du temps. Damien Verheyen, substitut du procureur du roi de Mons : "On analyse le comportement du conducteur lors de chaque phase ainsi que son intention. Il y a aussi l’exploitation des téléphones et des images des caméras de vidéosurveillance, mais aussi de nouvelles auditions de témoins, de victimes et des inculpés", détaille-t-il. On peut ajouter à cette liste l’analyse des traces de freinage laissées par le véhicule de Paolo Falzone.

Tous ces éléments arrivent au fur et à mesure et ont convaincu la Chambre du Conseil de requalifier les faits d’homicide involontaire à meurtre pour une des victimes. Cela signifie donc que, pour les enquêteurs et pour la Chambre du Conseil, il y a eu une intention de donner la mort. Damien Verheyen : "Il a dû poser un geste pour lequel il savait que la conséquence pouvait être la mort d’une des victimes et qu’il a accepté cette conséquence".

Toutefois, cette requalification reste temporaire tant que l’enquête n’est pas terminée. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les faits sont requalifiés dans ce dossier.

Qu’est-ce que cela change ?

Initialement poursuivi pour homicide involontaire, Paolo Falzone encourait une peine de trois mois à cinq ans de prison. Actuellement, face à une charge de meurtre, Paolo Falzone encourt jusqu’à trente ans de prison.

Cette requalification a également une autre conséquence. Damien Verheyen, substitut du procureur du roi de Mons : "Ce qui change, ce sont notamment les conditions d’application de la détention préventive". Autrement dit, cela sera plus compliqué pour Paolo Falzone d’obtenir une libération conditionnelle.

"Avec cette requalification, il y a aussi la perspective d’un éventuel procès devant une cour d’assises et non plus devant un tribunal de police", complète Damien Verheyen.

Appel de cette décision

Du côté de la défense de Paolo Falzone, son avocat, Me Frank Discepoli, a déjà annoncé qu’il ferait appel de cette décision de requalification. Il a également déposé une nouvelle demande de libération sous bracelet électronique vendredi dernier.

Le 20 mars, Paolo Falzone percutait un cortège du carnaval de Strépy-Bracquegnies. Six personnes ont perdu la vie et une trentaine de personnes ont été blessées.

Le véhicule de Paolo Falzone après avoir percuté un groupe de carnavaliers à Strépy-Bracquegnies
Le véhicule de Paolo Falzone après avoir percuté un groupe de carnavaliers à Strépy-Bracquegnies BELGA

Sur le même sujet

Le chauffeur du drame du carnaval de Strépy-Bracquegnies reste en prison

Justice

Strépy-Bracquegnies : bientôt une stèle à la mémoire des victimes du drame du 20 mars dernier

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous