Regions Luxembourg

Douze communes du sud Luxembourg s'unissent pour créer un réseau sécurisé d'auto-stop

Les douze communes en vert ont adhéré au projet

© Fondation Rurale de wALLONIE

Tous les moyens sont bons pour résoudre les problèmes de mobilité. Douze communes du sud de la Province de Luxembourg vont prochainement mettre en place un réseau d'auto-stop "encadré" et sécurisé. Le point de départ de la démarche c'est une réflexion d'un citoyen de Saint-Léger dans le cadre de l'opération de développement rural et d'une réunion de la commission "transition". L’idée, c’était de relier les différents villages de l'entité de St Léger puis la réflexion s'est élargie vers les pôles d'Arlon et de Virton et finalement ce sont 12 communes du sud-Luxembourg qui entendent aujourd’hui remettre l'auto-stop au goût du jour. Si le service est gratuit, des procédures seront à respecter. " Chaque personne signera une charte de bonne conduite ", explique Juliette Maquet de la Fondation Rurale de Wallonie. " Dans cette charte, il y a tous les aspects techniques, au niveau des assurances, etc. Avec cette inscription, ils reçoivent une identification qui leur permettra d’utiliser le service à leur guise." Les communes luxembourgeoises se sont inspirées du sud de la France et du " Réseau Pouce " et donc une application mobile verra aussi le jour. " De St Léger, je dois me rendre à Habay ", explique Fabian Forthomme échevin à St Léger, "j’ouvre l’application, la carte interactive apparaît, un signal est envoyé à tout le réseau et des automobilistes qui vont à Habay ou passent par-là réagissent et l’un d’entre eux prend l’auto-stoppeur à l’endroit mentionné ". Un système facile, efficace et sécurisant, compte-tenu de la traçabilité du système.  Pour concrétiser le projet, plusieurs étapes restent à franchir. Les 12 communes vont créer une association de projet. " Une fois l’association de projet créée ", précise Nicolas Lecuivre de la Fondation Rurale de Wallonie, "il faudra désigner un prestataire de service pour développer l’application. Il faudra aussi engager au moins une personne à mi-temps pour l’animation territoriale. La réussite du projet repose sur la communication permanente avec les groupements, les associations et les citoyens, pour une totale adhésion et des changements de comportement ! " Le lancement du service auto-stop sud-Luxembourg est prévu dans le courant de l'année 2022 !

 

Articles recommandés pour vous